Le Soleil
«Aux yeux de la majorité de la population du Québec, la reconnaissance faciale incarne un concept nébuleux. C’est pourquoi, à mon avis, un moratoire doit être décrété sur l’implantation d’un tel concept et un débat public doit se tenir dans les plus brefs délais», estime l'auteur de cette lettre.
«Aux yeux de la majorité de la population du Québec, la reconnaissance faciale incarne un concept nébuleux. C’est pourquoi, à mon avis, un moratoire doit être décrété sur l’implantation d’un tel concept et un débat public doit se tenir dans les plus brefs délais», estime l'auteur de cette lettre.

Reconnaissance faciale et vie privée

Henri Marineau
Henri Marineau
Québec
POINT DE VUE / Depuis un peu plus d’un an, de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer un moratoire sur l’utilisation croissante de la reconnaissance faciale par les États et les municipalités.