La Sépaq a changé d’avis et décrété que l’accès au Parc de la Chute-Montmorency restera gratuit jusqu’à nouvel ordre.

Quelques questions à la Sépaq

POINT DE VUE / Nous apprenons que la Sépaq aurait accepté de changer sa nouvelle politique de tarification par individu au lieu d’une tarification par voiture.

La raison invoquée : ledit projet de tarification privilégiait environ 75 000 personnes demeurant à proximité du Parc au détriment de tous les autres résidents québécois, les 75 000 personnes en question ayant droit à un accès gratuit. Raison valable, mais des questions demeurent. Il appert que ce projet de changement avait été décidé à la suite de plaintes des résidents à proximité du Parc qui se plaignaient que des gens de «l’extérieur» stationnaient leur voiture près de leurs maisons, ces derniers agissant ainsi afin d’éviter de payer des frais de stationnement au Parc. Quatre questions que je soumets respectueusement aux dirigeants de la Sépaq.

1. Pourquoi offrir la gratuité à ces 75 000 personnes en plus de régler leurs problèmes de stationnement près de leurs résidences?

2. Pourquoi tous les autres Québécois, des millions, devraient-ils payer pour avoir accès à leur parc?

3. Pourquoi ne pas avoir réglé le problème du stationnement des résidents du secteur par une gestion municipale desdites places de stationnement? Comme interdiction de stationner sauf pour les résidents ayant des vignettes? Pourquoi régler un problème d’intérêt municipal par un changement de tarification provinciale?

4. Enfin, et non le moindre, le fameux virage vert, il est où dans tout ça? Ne plus imposer de frais de stationnement étant clairement un incitatif à utiliser sa voiture? Y a-t-il un environnementaliste dans la salle?