L'aéroport régional de Mont-Joli

Québec doit investir dans ses aéroports régionaux

Monsieur Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Récemment, nous apprenions que le quasi-monopole d’Air Canada faisait en sorte que pour un vol régional, les citoyens du Québec payaient 55 % de plus que ceux du reste du Canada. À raison, donc, les Québécois de toutes les régions attendent de vous des solutions immédiates et concrètes pour mettre fin à cette injustice. 

Le prix exorbitant de certains billets d’avion est responsable de l’isolement de milliers de citoyens et de citoyennes. En évitant d’agir pendant quatre ans, vous avez contribué, à votre façon, au ralentissement de la croissance de plusieurs PME, à la réduction de l’offre touristique québécoise et, surtout, à l’éloignement entre les membres de familles qui n’ont pas les moyens de payer 1000 $ par personne pour un vol entre Montréal et Baie-Comeau. 

À maintes reprises depuis le début de votre mandat, ce problème a été porté à votre attention, notamment par les municipalités du Québec. Notre équipe les a soutenues dans ce combat. Malgré cela, le lundi 11 décembre dernier, lors de votre annonce concernant une stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, vous n’avez pas mentionné de sommes ni de plan à venir en lien avec l’accès au territoire.

À quelques jours du Sommet sur le transport aérien régional, nos attentes sont donc très élevées. Puisque depuis l’annonce de sa tenue, il y a près d’un an, plusieurs solutions vous ont été suggérées pour faire chuter les prix. 

Pour nous, il ne fait aucun doute que le Québec doit investir dans ses aéroports régionaux pour réduire les frais exigés aux transporteurs. Par ailleurs, la place prépondérante qu’occupe Air Canada dans le marché de l’aviation au Québec est un problème : dès qu’un concurrent tente de se faire une place, le géant canadien casse les prix. Or, plusieurs moyens existent pour briser cette pratique monopolistique; le gouvernement doit agir pour y mettre fin dès maintenant. Pour que nos régions retrouvent leurs ailes, il faut toutefois du courage, de l’audace et de la détermination. 

Souhaitant que vous donniez rapidement une suite favorable à cette requête, nous vous prions de recevoir, Monsieur le premier ministre, nos salutations distinguées.

Jean-François Lisée, député de Rosemont et chef de l’opposition officielle

Sylvain Gaudreault, député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement des régions et de décentralisation

Martin Ouellet, député de René-Lévesque et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Alexandre Cloutier, député de Lac-Saint-Jean

Claude Cousineau, député de Bertrand

François Gendron, député d’Abitibi-Ouest

Mireille Jean, députée de Chicoutimi

Harold LeBel, député de Rimouski

Sylvain Pagé, député de Labelle

Lorraine Richard, députée de Duplessis

Sylvain Roy, député de Bonaventure