L'auteur de cette d'opinion déplore la pollution par le bruit près de la promenade Samuel-de Champlain.

Que de bruit sur la promenade Samuel-de Champlain

POINT DE VUE / La promenade Samuel-de Champlain est certes l’un des lieux privilégiés de rencontre et de balade non seulement des résidents de la région de Québec, mais également de nombreux visiteurs. Nous avons la chance de résider à proximité de ce parc magnifique. Cependant, au fil du temps, un irritant majeur s’est développé, soit la pollution par le bruit.

Le boulevard Champlain constitue une voie obligatoire pour plusieurs dessertes de camionnage. Nous admettons volontiers qu’il est normal d’entendre des camions circuler près d’un boulevard. Toutefois, le frein moteur des camions utilisé de façon abusive et inappropriée dans le secteur crée un bruit agressant de l’aube à la tombée de la nuit. Le frein moteur est certes un équipement de sécurité utile pour les parcours accidentés, mais rien ne justifie son utilisation sur cette voie bordée par un parc, qui ne comporte aucun dénivelé, ponctuée de plusieurs feux de circulation et où la vitesse maximale est de 60 km/h. Ce moyen de freinage n’est d’aucune utilité sur le boulevard Champlain. Il produit plutôt un vacarme qui nuit à l’image de l’industrie du camionnage en plus de troubler la tranquillité des lieux; c’est un manque de respect pour les résidents du secteur et pour les utilisateurs de la promenade Samuel-de Champlain.

La seconde source de désagrément provient des automobilistes et motocyclistes qui modifient leur véhicule de façon à les rendre plus bruyants. Leurs véhicules ne sont plus munis d’un silencieux, mais plutôt de dispositifs augmentant de façon inconsidérée la pollution sonore. Ces adeptes du bruit s’en donnent à cœur joie sans trop se soucier du bien-être ou de l’intérêt des autres. Les beaux dimanches après-midi ou encore en soirée entre 20h et minuit, le boulevard Champlain se transforme en terrain de jeu pour les adeptes de la vitesse et du bruit. Il devient alors impossible de tenir une conversation continue.

Je crois qu’il y a là un manque évident de civisme. Étant donné que pour un certain nombre d’individus, la sensibilisation est un vain mot, je souhaite que les autorités responsables prennent les mesures appropriées puisque les sanctions sont les seuls messages qu’ils comprennent. Je crois qu’il serait juste de dire que la présente demande provient de la majorité «silencieuse».