La végétation terrestre, incluant les forêts et tout autre type de plante, est un puits piégeant le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’atmosphère.
La végétation terrestre, incluant les forêts et tout autre type de plante, est un puits piégeant le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’atmosphère.

Puits de carbone terrestres, près d’un point de bascule?

Alison Munson
Alison Munson
Professeure en écologie forestière, Université Laval
Article réservé aux abonnés
DES UNIVERSITAIRES / Nous considérons actuellement que la végétation terrestre, incluant les forêts et tout autre type de plante, est un puits, piégeant le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’atmosphère. Cela implique que cette végétation contribue à absorber le CO2 pendant le processus de photosynthèse durant la saison de croissance.