L'Université Laval 

Programme linguistique à Laval: une décision déchirante

En réaction au texte «Baisse de 4 % des demandes pour l'automne», paru le 22 avril
Il m'apparaît nécessaire de revenir sur les allégations de la présidente du Syndicat des chargées et chargés de cours, Mme Christine Gauthier, citée dans ce texte.
La décision de ne pas participer au programme Explore en 2017 a été prise par la direction de l'École de langues après une consultation de toutes les instances qui collaborent chaque année à l'accueil des étudiants venus de partout au Canada. Ces étudiants reçoivent une bourse couvrant tous leurs frais de séjour et de scolarité et contribuent de façon significative à la santé financière de l'ÉLUL. Leur admission mobilise cependant une grande partie de nos ressources entre le 1er mars et la mi-juillet: il ne s'agit pas seulement de traiter le dossier d'admission, mais également de mettre au point le programme d'activités socioculturelles, d'assigner les étudiants aux résidences ou à une famille francophone, de coordonner les opérations entourant l'accueil, etc.
Nous ne nous sommes pas résignés à cette décision sans avoir exploré d'abord toutes les avenues possibles, mais les échéances qu'impose le calendrier des opérations du programme Explore ont eu raison de tous les scénarios envisagés. Les chargés de cours de l'ÉLUL ont été au coeur de mes préoccupations et c'est à grand regret que je les ai informés dès que la décision a été prise, sachant que nombre d'entre eux seront à la recherche d'un autre emploi cet été.
Mme Gauthier dit craindre que la suspension du programme ne soit permanente. Ces appréhensions n'ont aucun fondement et pourraient exacerber le sentiment d'insécurité que vivent les chargés de cours affectés par ces conséquences malheureuses de la grève des employés du SEUL. L'École de langues souligne cette année 80 ans de cours de français aux non-francophones et son programme jouit d'une réputation enviable et enviée tant à l'échelle nationale qu'à l'international. Nous serons de retour avec tambours et trompettes en 2018, au grand plaisir des étudiants, des chargés de cours et de toute notre équipe très dévouée à notre mission.
Rachel Sauvé, directrice, École de langues de l'Université Laval