La nouvelle tarification du Parc de la Chute-Montmorency continue de faire jaser.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

POINT DE VUE / Nous avons appris le 4 juillet dernier que la SÉPAQ «reculait» sur les tarifs du Parc de la Chute-Montmorency. Cela est une bonne et une mauvaise nouvelle.

La bonne : on a finalement décidé que des frais seront chargés pour le stationnement, à savoir 4 $ par véhicule. Bravo! L’idée originale de privilégier un stationnement gratuit allait à l’encontre de la protection de l’environnement. Favoriser l’utilisation de la voiture n’est jamais environnementaliste. La mauvaise : on continue à privilégier certains citoyens du Québec, à savoir ceux habitant dans ce que l’on appelle la région métropolitaine de la ville de Québec regroupant les villes de l’agglomération de Québec, Lévis (!), l’île d’Orléans, la Côte-de-Beaupré et la MRC de la Jacques-Cartier. La chute Montmorency n’appartient-elle pas à tous les Québécois? 

Revenons à nos moutons. Entrée gratuite pour les citoyens favorisés par la SÉPAQ. Pour les autres citoyens du Québec, des frais d’entrée de 4 $ seront chargés par visiteur sauf pour les moins de 17 ans. Les touristes (les vrais…ceux n’habitant pas la province...), quant à eux, devront verser 8 $, peu importe leur âge…Alouette. Bonne chance aux préposés à la guérite! 

Cela étant dit, on comprend qu’aux yeux de la SÉPAQ, les personnes demeurant dans la MRC de Portneuf ou celle de Charlevoix sont considérées comme des touristes. Pourtant ces derniers habitent dans la Capitale-Nationale et sont desservis en soins de santé par le CIUSSS de la Capitale-Nationale. Travail bâclé par la SÉPAQ ou travail politique? Tenez-vous bien, les citoyens de Lévis, lesquels ne font pas partie de la Capitale-Nationale, font partie, toujours aux yeux de la SÉPAQ, de l’agglomération de Québec. 

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Nous sommes en droit que la SÉPAQ, lire le gouvernement du Québec, fasse mieux en termes d’équité et de logique de regroupement administratif.