Des citoyens de Québec assistent à une consultation publique sur le programme partiuclier d'urbanisme de Sillery, en 2015.

Pourquoi autant de consultations simultanées à Québec?

Les citoyens intéressés à participer, à s'exprimer sur des enjeux associés au devenir de la ville ou du quartier où ils résident, peuvent être confrontés à d'importants défis de conciliation (vie personnelle, familiale, professionnelle, etc.). Il peut en être ainsi des personnes qui ont été élues dans les conseils d'administration des conseils de quartier, mais également de tous les citoyens soucieux de la qualité de vie de leur quartier, de leur arrondissement ou de la ville dans son ensemble.
À titre d'exemple du défi posé par la participation citoyenne, quand la Ville accélère le pas en vue de l'adoption de documents complexes liés à des dossiers qui touchent plusieurs quartiers comme, par exemple, les modifications au programme particulier d'urbanisme (PPU) de la colline Parlementaire, en même temps qu'un autre PPU qui touche aussi plusieurs quartiers, dans une même période limitée de temps - ce qui suppose rencontres avec la Ville, rencontre avec les citoyens, réunions de consultation et éventuellement travaux en vue de produire des mémoires - on peut s'interroger sur les motivations de la Ville, sur les raisons qui l'amènent à prendre de telles décisions, sur son empressement.
Comme personne ne semble avoir reçu d'explications sur le sujet, on ne peut qu'énoncer des hypothèses. L'une d'entre elles pourrait être que des consultations simultanées drainent tant d'énergie de la part de ces bénévoles qu'ils pourraient devoir choisir entre deux dossiers majeurs, ou encore, décourager ces bénévoles de participer à des consultations publiques, ceux-ci ne disposant pas nécessairement de ressources pour faire face à une demande de «collaboration» qui supposerait un travail de tous les instants. Les citoyens se devront sans doute, avec de tels exemples, de sensibiliser les élus provinciaux et les médias au contexte problématique de la consultation citoyenne à Québec. En effet, les demandes de consultation de la Ville ne peuvent se multiplier dans un délai très court sans effet négatif sur la qualité possible de la position citoyenne. Est-ce vraiment ça tenir compte des citoyens dans une ville? 
Nicole Moreau, Québec