Pour vivre et se déplacer autrement

Régis Labeaume
Régis Labeaume
Maire de Québec
POINT DE VUE / J’ai présenté le mercredi 13 mai les visions d’aménagement des pôles d’échanges de Sainte-Foy et de Saint-Roch pour accueillir le tramway et les autres modes de transport (autobus, automobile, vélo, piéton).

Par ces aménagements, nous souhaitons non seulement améliorer notre mobilité par une offre de transport en commun repensée, mais également transformer le visage de notre ville, pour la rendre plus attrayante et plus sécuritaire.

Peu importe la situation actuelle, nous aurons toujours besoin d’un système de transport en commun plus performant pour faire face à la hausse de notre population et à la dégradation de nos conditions de circulation. Le réseau structurant représente cette solution.

Dans les plans dévoilés, notre volonté d’intégrer le tramway dans le quotidien des citoyens ressort clairement. Nous devons respecter le caractère des quartiers traversés, maintenir la qualité de vie des résidants et assurer la sécurité des déplacements, tous modes confondus.

Nous poursuivrons la transformation du quartier Saint-Roch amorcée il y a déjà plusieurs années par la construction du jardin Jean-Paul-L’Allier. C’est d’ailleurs à proximité de ce lieu distinctif que le tramway émergera du tunnel sous la colline Parlementaire pour poursuivre son trajet dans une rue de la Couronne repensée. Nous posons ainsi un geste fort en faveur de la mobilité en dédiant cet axe au transport en commun et au transport actif (vélo et marche). Ce sont d’ailleurs les deux modes de transport les plus utilisés dans le quartier.


« Peu importe la situation actuelle, nous aurons toujours besoin d’un système de transport en commun plus performant pour faire face à la hausse de notre population et à la dégradation de nos conditions de circulation. »
Régis Labeaume, maire de Québec

Les aménagements dans ce secteur permettront un meilleur partage de l’espace public. Les accès aux résidences et aux commerces seront maintenus, ce qui est essentiel dans un quartier dense et effervescent comme Saint-Roch. Les conditions de circulation automobile s’amélioreront. De plus, nous ajouterons des arbres et des plantations pour verdir le quartier. Notre centre-ville en a bien besoin!

Avec son pôle d’échanges, Saint-Roch deviendra aussi une plaque tournante du transport en commun. Grâce aux infrastructures prévues pour les piétons, les cyclistes, les autobus et le tramway, les usagers pourront passer facilement et rapidement d’un mode de transport à l’autre pour se rendre où ils veulent.

Dans le secteur ouest de la ville, le pôle d’échanges de Sainte-Foy représente un élément primordial du réseau structurant de transport en commun. En matière d’achalandage, ce pôle constituera la station la plus achalandée avec le pôle d’échanges de l’Université Laval.

Au fil des mois, nous nous sommes rendus à l’évidence qu’on ne pouvait pas intégrer toutes les composantes (tramway, autobus du RTC et de la STLévis) en souterrain dans l’axe de l’avenue Lavigerie, tout en respectant les contraintes techniques et budgétaires.

Nous sommes fiers de présenter une solution sécuritaire, valable et fonctionnelle qui répond au défi lancé par le gouvernement du Québec d’intégrer l’interconnexion avec la Rive-Sud au projet.

Pour déterminer le nouvel emplacement et le concept du pôle, nous avions trois objectifs :

Faire la meilleure interconnexion possible pour les usagers de Lévis et de Québec

Assurer la fluidité de la circulation dans le secteur

Respecter le budget

Nous présentons donc un pôle d’échanges intégré, avec un meilleur tracé, une meilleure localisation et un meilleur point de connexion pour la Société de transport de Lévis.

Nous bonifierons de façon marquée le milieu de vie. Avec cette conception, nous croyons que le pôle d’échanges et le réseau structurant agiront comme véritable moteur de développement pour tout le secteur.

Le pôle d’échanges de Sainte-Foy contribuera à donner une signature distinctive à cette entrée de ville avec le réaménagement du boulevard Laurier. Nous offrirons des aménagements urbains de qualité en remplacement de certains grands stationnements de surface.

C’est une vision d’avenir à échelle humaine qui s’inscrit parfaitement dans les orientations du programme particulier d’urbanisme du plateau centre de Sainte-Foy.

Le concept du pôle d’échanges proposera de nombreux avantages. Le pôle améliorera le milieu de vie et offrira une plus grande accessibilité et fonctionnalité, puisque toutes les correspondances entre les modes de transport seront à proximité les unes des autres sur un même niveau.

Avec l’élargissement du boulevard Hochelaga, le retrait des voies réservées aux autobus sur le boulevard Laurier, l’ajout d’une voie sur celui-ci et l’aménagement d’une structure d’étagement, nous assurerons la fluidité de la circulation automobile dans le secteur.

Le pôle et les aménagements en périphérie sont pensés pour favoriser les déplacements actifs avec des trottoirs élargis et l’ajout de pistes cyclables sur la route de l’Église et le boulevard Hochelaga.

Sécurité des piétons

La sécurité des piétons sera aussi bonifiée, surtout pour les étudiants et le personnel de l’école De Rochebelle, avec des voies d’accès sécurisées et des aménagements plus conviviaux.

Nous souhaitons d’ailleurs travailler activement avec les autorités scolaires pour la réalisation de ces aménagements afin qu’ils répondent directement à leurs besoins, incluant la relocalisation et la bonification des terrains de soccer.

Le pôle d’échanges et l’implantation du réseau structurant ne sont qu’une des étapes dans une vision d’avenir beaucoup plus large. Avec toutes les nouvelles infrastructures, les réaménagements en cours et les projets immobiliers, le portrait du secteur sera complètement changé d’ici quelques années.

Et nous sommes convaincus que ces gestes amélioreront grandement la qualité de vie des résidants, travailleurs et étudiants du secteur.

Le réseau structurant de transport en commun entraînera des changements d’habitude tout en diversifiant les options de mobilité pour les citoyens. Nous allons vivre et nous déplacer autrement.

Enfin, soulignons que sa construction agira comme levier de relance économique pour la capitale. Ces investissements publics de 3,3 milliards de dollars créeront 18 970 emplois à Québec et dans la région. C’est un effet plus que bénéfique dans le contexte actuel.