En guise de moyen de pression, les policiers modifient leur uniforme en s'habillant en civil.

Policiers: le sens de la fonction

Votre texte et votre photo de ces policiers en costumes de clown avec leurs motos nous font réagir! Nous avons eu deux policiers dans notre famille qui ont travaillé en Ontario (les deux sont décédés aujourd'hui). L'un avait près de 30 ans comme policier, l'autre, près de 20 ans. L'un avait atteint l'âge de la retraite, l'autre a dû se retirer à cause d'une maladie. Nous savons que les deux policiers dans notre famille n'auraient JAMAIS accepté de porter un «uniforme de clown». Jamais! Trop de fierté, trop de respect pour leur métier.
Nous avons consulté le document des Lois et règlements sur les uniformes de policier. Nous croyons savoir que ces «employés municipaux» reçoivent gratuitement ces uniformes qui comprennent, entre autres, «tunique, pantalon, ceinture, chemise, cravate, souliers, bottines, chaussettes, gants, mitaines, gilet, foulards» pour ne nommer que ces éléments. Tous ces uniformes ont une valeur financière et des coûts d'entretien qui sont probablement remboursables par l'employeur!
Dans les cas où ces uniformes ne sont pas portés comme il se doit, qu'est-ce qui empêche la municipalité de retenir les sommes qui sont attribuées aux policiers délinquants pour le port et l'entretien de ces uniformes?
Pourquoi un conseil municipal ne pourrait-il pas voter un tel règlement pour obliger ses policiers, ses employés municipaux à respecter le port de ses uniformes? Pourquoi attendre que Québec réagisse?
Jean-F. Raynault, retraité