Le Soleil
«La pire des politiques serait de soutenir par des mesures régressives comme la suspension des redevances ou de la taxe sur le carbone une industrie dont le déclin est inévitable», écrivent les auteurs.
«La pire des politiques serait de soutenir par des mesures régressives comme la suspension des redevances ou de la taxe sur le carbone une industrie dont le déclin est inévitable», écrivent les auteurs.

Plutôt que de soutenir les sables bitumineux, il faut en sortir

Eric Pineault
Professeur, Institut des sciences de l’environnement, UQAM
Angela Carter
Professeure associée, Science politique, Université de Waterloo
POINT DE VUE / Le Canada est confronté à ce qui sera certainement sa plus grande crise économique depuis 1929. Situation sans précédent, aucune récession récente n’a vu une augmentation si soudaine et rapide du chômage, aucune crise n’a si rapidement fermé tant d’entreprises, asséché si rapidement la circulation des revenus dans l’économie, et aucune n’a vu les dépenses de consommation s’effondrer si rapidement.