Andrew Scheer

Plus pour les riches, moins pour la planète!

POINT DE VUE / Scheer a l’air d’un bon gars. Un peu coincé, mais un bon gars. Le Parti conservateur a des stratèges extrêmement doués. Ils sont passés maîtres dans l’art de présenter la plateforme du parti de manière à la rendre comestible.

Mais, derrière leurs discours électoraux qu’ils tentent tant bien que mal de ramener au centre du spectre politique, on retrouve de bonnes vieilles politiques de droite à la Stephen Harper. Le meilleur exemple est probablement le plan «vert» des conservateurs. On y amasse une pléthore de déclarations vides ponctuées de promesses de crédits d’impôt : crédit d’impôt pour le transport en commun, crédit d’impôt pour les rénovations vertes, crédit d’impôt pour brevets écologiques dans des compagnies, etc. Qui bénéficie de crédits d’impôt? Qui a l’argent pour faire des rénovations vertes? Certainement pas les franges les plus pauvres de la population. Ces mesures sont-elles véritablement des mesures incitatives qui auront un effet sur les émissions canadiennes? Permettez-moi d’en douter.

Ce qui ressort de ce «plan environnemental», c’est surtout une opposition à la taxe carbone ou toute autre mesure de taxation et l’absence de cibles de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. C’est une plateforme qui réduit les impôts des riches tout en ne faisant absolument rien pour la planète. Cette semaine, nous assisterons à une marche et une vague de grève historique pour le climat. En 2019, nous ne pouvons pas élire un gouvernement qui se fout de la crise climatique. Le 21 octobre, chaque personne dans sa circonscription doit choisir stratégiquement le ou la candidate qui empêchera l’élection d’un conservateur.