Performantes par temps froid

En réaction au texte «Les éoliennes peu efficaces lors des vagues de froid prolongées» du journaliste Samuel Auger
Contrairement à ce qui a été avancé dans l'article publié par Samuel Auger dans l'édition du 5 janvier 2014 du Soleil, il est faux de prétendre que «les éoliennes (sont) peu efficaces lors des vagues de froid prolongées». Cet article repose sur des informations erronées et transmet un message contraire à la réalité. En tant que centre de ressources techniques et scientifiques dans le domaine éolien, le TechnoCentre éolien se doit de rectifier cette information.
La preuve, lors de la vague de froid de janvier 2013, les parcs éoliens québécois ont fonctionné à plein régime pendant plusieurs jours malgré des températures oscillant sous les -25°C. En fait, la production des éoliennes de notre site de recherche situé à Gaspé a été presque deux fois plus élevée que notre moyenne annuelle lors de cette période ainsi qu'au début janvier 2014. Nos données démontrent que les épisodes de grands froids ont toujours donné lieu à des productions maximales chaque année depuis notre mise en service.
La période hivernale est d'ailleurs la saison forte pour les parcs éoliens. Les éoliennes produisent davantage de novembre à avril en raison des forts vents de l'hiver et de la plus grande densité de l'air froid.
En fait, nous avons assisté au cours des derniers jours à une conjoncture d'événements météorologiques plutôt exceptionnelle où des températures très froides (par exemple, en-dessous de -30°C) ont été enregistrées, combinées à des vents légers dans plusieurs secteurs du Québec. Précisons que l'atteinte de telles températures dans les régions où sont installés les parcs éoliens est rare. Par exemple, selon les données d'Environnement Canada à Gaspé, de telles occurrences sont survenues 1,6 heure/année en moyenne au cours des 30 dernières années.
Il ne faut donc pas jeter le bébé avec l'eau du bain. En effet, il arrive que les barrages hydroélectriques soient affectés par des sécheresses estivales ou qu'on doive fermer des routes en raison des conditions météorologiques difficiles et on ne remet pas en question la pertinence de ces infrastructures pour autant. Pourquoi en serait-il autrement avec les parcs éoliens?
Il est faux de prétendre qu'il vente moins lors de vagues de froid ou que les éoliennes sont affectées lorsque les basses températures perdurent. Les éoliennes installées au Québec respectent les normes de fiabilité et robustesse édictées par Hydro-Québec. Les grands opérateurs de réseaux électriques tel qu'Hydro-Québec sont outillés pour gérer les fluctuations de la production, tout comme celles de la consommation électrique, qui sont aussi variables l'une que l'autre.
Si seulement une partie de la production des éoliennes du Québec ont alimenté le réseau d'Hydro-Québec en ce début d'année, cela est attribuable à de multiples raisons allant de la disponibilité du réseau électrique jusqu'aux phénomènes météorologiques propres à chaque site.
Frédéric Côté, directeur général
TechnoCentre éolien
----------
Pas toujours disponible
En réaction au texte «Performantes par temps froid» de M. Frédéric Côté, dir. TechnoCentre éolien
Il n'est pas exact d'affirmer que la faible contribution des parcs éoliens lors de la pointe de consommation des 2 et 3 janvier derniers est attribuable à l'indisponibilité du réseau d'électricité. Au contraire, le réseau d'Hydro-Québec s'est très bien comporté durant la période de grand froid et aurait pu, sans contrainte, acheminer une production éolienne beaucoup plus importante. L'énergie éolienne est une énergie complémentaire à l'hydroélectricité, laquelle est constante et disponible pour répondre aux besoins en énergie et en puissance à tout moment. De par sa nature intermittente, l'énergie éolienne n'est pas toujours disponible pour Hydro-Québec au moment exact où l'entreprise en a besoin pour répondre à la demande en puissance importante de ses clients en période de pointe.
Louis-Olivier Batty, conseiller stratégique
Affaires publiques et médias, direction Communication d'entreprise
Hydro-Québec