Pénurie de main-d’œuvre: quelles causes, quelles conséquences?

Mircea Vultur
Mircea Vultur
Professeur à l’INRS
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / «Pénurie de main-d’œuvre» : une expression qui revient souvent dans le débat sur la relance économique post-COVID au Québec, dans un contexte où le taux de chômage se situe encore à 6 %, le même qu’avant la pandémie. Cette pénurie semble particulièrement marquée dans certains secteurs d’activité, comme la restauration, les services, la construction ou l’hôtellerie, qui sont confrontés à de grandes difficultés de recrutement.