Des garçons s'amusent à essayer de grimper le mur séparant le Mexique des États-Unis.

Ouverture plutôt que fermeture

Un mur pour endiguer les entrées des immigrants illégaux aux États-Unis? Le Mexique est ébranlé. Cet imprévisible président n'a rien prouvé jusqu'à maintenant et, déjà, il est en train d'apposer ses signatures qui ont les similitudes d'une représentation graphique d'une activité électrique d'un coeur. Mais, quand il y a soif de pouvoir, il y a absence de coeur.
Un jour, des clôtures électriques s'élèveront pour protéger ce pays en mal d'images. Ceux qui oseront les franchir seront électrocutés sur-le-champ. Toutes dimensions humaines sont reportées aux calendes grecques. Pourquoi ne pas créer une fondation d'«ouverture» en composant avec ceux qui fuient leur pays pour des raisons de droits et libertés. Il suffirait d'essayer de les comprendre et de leur offrir l'éducation pour qu'ils puissent vivre dans un pays où ils pourraient exister. Personne ne veut se préoccuper de ces masses de fuyants qui cherchent inexorablement à survivre.
Au lieu de mandater des milliers de personnes pour surveiller un mur, qui nous rappelle les erreurs du passé, il serait avantageux de former ces personnes pour qu'elles puissent leur enseigner, les soigner, les orienter et les aider à devenir de nouveaux citoyens.
Quand un enfant vient au monde, c'est pour que l'on s'en occupe. Un enfant ne peut vivre si personne ne s'en occupe, ne s'en préoccupe. Ces immigrations illégales ne cherchent-elles pas à naître?
François Robert jr, Québec