Donald Trump et Kim Jong-Un s'adressent menaces et mises en garde depuis plusieurs mois, mettant en péril la sécurité internationale.

Où sont les amants de la paix?

Ce n'est pas sans étonnement que l'on voit ces temps-ci le président Trump menacer la Corée du Nord sans que personne dans le monde des Grands ne mette en garde contre le péril nucléaire. Comme si personne n'appréhende les conséquences de ces menaces : l'explosion d'une bombe nucléaire en Asie.
C'est l'Asie qui a connu la première explosion nucléaire de l'histoire. Devra-t-elle en subir une autre pour que les Grands, qui viennent de se réunir au G7 en Italie, n'appellent au calme et à la retenue? Quelle responsabilité prennent-ils de laisser ainsi l'escalade perdurer sans avertissement aucun que la crise peut nous mener beaucoup plus loin que ce que ne souhaite le monde entier?
Dernièrement, plusieurs pays du tiers monde ont appelé en bloc directement à l'ONU à la destruction des armes nucléaires. En annonçant la chose, les médias occidentaux l'ont plus ou moins ridiculisée en expliquant que l'initiative était vouée à l'échec parce que les pays du tiers monde sont réputés ne pas avoir grand pouvoir. Mais qu'en est-il donc de ceux qui ont du pouvoir devant la menace : ils se taisent, tout simplement, laissant un président, dont tout le monde doute ouvertement de ses capacités, élever le ton jusqu'à la menace de guerre nucléaire sans que personne ne daigne avertir des dangers de telles déclarations pour la paix dans le monde.
Quand il s'agit de faire intervenir l'OTAN comme «force de paix», tout le monde y va de son appui solidaire. Mais quand la menace est bien réelle, on laisse ce dangereux président brandir le bâton contre un pays que l'on affirme provocateur alors qu'il voit naviguer dans les eaux proches de chez lui la plus grande flotte du monde menaçant maintenant ouvertement de l'attaquer. Il y a de quoi vouloir se munir de l'arme nucléaire pour au moins augmenter sa capacité de défense. De plus, quand on sait que la Corée du Sud consacre un budget 10 fois plus important à son armée que la Corée du Nord, il y a de quoi s'interroger sur qui menace qui.
Somme toute, on voit le monde sur le bord de la catastrophe nucléaire à nouveau et les Grands de ce monde ne pas lever le petit doigt pour nous en éloigner. On voit bien maintenant que ce que les États-Unis établissent comme règle commune reçoit l'assentiment béat de nos dirigeants, quelles qu'en soient les conséquences pour l'avenir du monde. Que ne nous donnons pas des dirigeants plus voués à une mondialisation qui ne soit pas que celle du commerce!
Guy Roy, Lévis