«Le concept du projet Le Phare date d’une autre époque où les architectes créaient des «fausses villes» avec un assemblage de blocs de différents formats. Ce projet est passéiste», selon l'auteur de cette lettre d'opinion.

Où est l’exemplarité dans le Phare?

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu les dernières chroniques de François Bourque sur le projet «pharaonique» Le Phare.

Depuis le début de cette aventure, on nous vante l’exemplarité du concept architectural. Cela m’agace parce que ce projet est tout sauf exemplaire, même si tous les goûts sont dans la nature. Son concept même date d’une autre époque où les architectes créaient des «fausses villes» avec un assemblage de blocs de différents formats. Ce projet est passéiste. Il sera monstrueux dans le quadrilatère restreint où il sera construit. Il est tout à fait démesuré. Ses dimensions disproportionnées auront plutôt l’effet de l’enlaidir au lieu de susciter l’admiration. Il écrasera tout ce qu’il y a autour, sans compter les problèmes de circulation qu’il engendrera dans un environnement déjà surchargé, malgré le tramway à venir.

Le design des bâtiments qui circule dans les médias est tout à fait ordinaire et ne crée pas l’effet wow! tant recherché. Si la grande tour proposée avait un design recherché, différent et exceptionnel, ça pourrait aider à faire passer la pilule, mais ce n’est pas le cas. À l’exemple du Turning Torso que vous proposiez, j’ajouterais la tour Shanghai. Ce sont des exemples d’édifices à l’allure imposante qui attirent inévitablement le regard et qui démontrent une recherche architecturale de faire différent.

La grande tour du Phare sera coincée au milieu d’autres édifices qui lui enlèveront toute son envergure. Et à quoi servent tous ces blocs qui sont ajoutés au pied de la tour? Quand on regarde tous les espaces près du boulevard Laurier occupés par des stationnements en surface, ils pourraient être occupés par ces blocs, s’ils sont vraiment essentiels. Autre préoccupation : pourquoi ajouter une autre salle de spectacles? Les salles actuelles n’affichent pas complet pour justifier l’ajout d’une offre qui risque de nuire à celles existantes.

Je ne suis pas en faveur du monstre qui sera construit, la ville de Québec n’a pas besoin de ça pour se distinguer. À vouloir absolument imiter les autres, on risque d’avoir l’air ridicule. Quant à se faire imposer quelque chose, il faudrait au moins que ça en vaille la peine et qu’on n’ait pas le choix de s’extasier devant la prouesse architecturale qui aura été créée. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. C’est surtout décevant.