Les nutritionnistes agissent en toute autonomie, procèdent à l’évaluation nutritionnelle incluant l’examen clinique et exercent des fonctions complexes.

Nutritionnistes: une profession majoritairement féminine en évolution

POINT DE VUE / La majorité des nutritionnistes cliniciennes travaillent en nutrition clinique dans les établissements du réseau de la santé et des services sociaux et leur prédominance féminine est évaluée à 98,7 %. De plus, comme les services professionnels en nutrition sont de plus en plus requis pour les patients, il y a un manque d’effectifs nutritionnistes dû en grande partie à l’absence de créations de postes permanents, en raison des restrictions des dernières années imposées dans tout le réseau de la santé.

Dans les établissements de santé, les nutritionnistes cliniciennes sont les seules professionnelles possédant une formation universitaire spécialisée en nutrition. Les nutritionnistes sont membres d’un ordre professionnel, l’Ordre professionnel des diététistes du Québec, et leur titre de nutritionniste est réservé par la loi depuis 1994, une première au Canada.

Malgré l’évolution de leurs pratiques, beaucoup d’ignorance et de préjugés persistent encore à l’égard de la profession de nutritionniste en nutrition clinique. Elle est souvent injustement banalisée tout comme nous avons pu le constater dans le dossier du maintien de l’équité salariale de 2010 qui n’est pas réglé.

Nous rappelons que le traitement nutritionnel fait partie intégrante du traitement médical et que des activités réservées ont été accordées aux nutritionnistes en 2003, notamment «la détermination du traitement nutritionnel incluant le choix de la voie d’alimentation appropriée et le suivi clinique des patients pris en charge en nutrition». En 2018, tel que publié dans la Gazette officielle du Québec, le Collège des médecins a autorisé le droit de prescrire des vitamines, minéraux et autres substances aux nutritionnistes et diététistes, démontrant l’importance des interventions professionnelles des nutritionnistes cliniciennes pour les patients.

Les nutritionnistes cliniciennes travaillent auprès de patients de différentes spécialités médicales telles la néonatalogie, la cancérologie, les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, les maladies endocriniennes, les chirurgies, les femmes enceintes à risque, les maladies génétiques chez les enfants, adolescents et adultes, les soins intensifs, la gériatrie pour la dénutrition, les maladies dégénératives avec présence de dysphagie, autres unités spécialisées, etc. Il faut le mentionner, le traitement nutritionnel incluant la détermination de la voie d’alimentation orale, entérale ou parentérale, permet à plusieurs patients de survivre. De plus, le traitement nutritionnel pour différents types de plaies chez les patients a considérablement contribué à accélérer la guérison des plaies ainsi qu’à améliorer l’état de santé et les conditions de vie des patients.

Les nutritionnistes agissent en toute autonomie, procèdent à l’évaluation nutritionnelle incluant l’examen clinique et exercent des fonctions complexes, car chaque patient a des besoins particuliers dépendant de sa condition médicale, mais aussi d’une multitude d’autres facteurs à considérer. Le jugement clinique des nutritionnistes a une importance capitale à chaque étape de leur intervention pour chaque patient.

La mise à jour et le perfectionnement des connaissances sont obligatoires, toutes leurs interventions doivent être basées sur les données de la science, tel que prévu à leur Code de déontologie. 

Souhaitons que ce bref exposé contribue à faire connaître et comprendre davantage le travail et les fonctions des nutritionnistes cliniciennes afin qu’elles soient appréciées à leur juste valeur.