Le Comité de mise en valeur de la maison Rodolphe-Audette souhaite que cette maison de Lévis soit dédiée au domaine public et qu'une nouvelle vocation à caractère éducatif, culturel, coopératif ou communautaire doit lui être trouvée afin de mettre en valeur les différents aspects de son riche patrimoine historique.

Nouvelle offensive pour sauver la maison Rodolphe-Audette

Malgré une décision du conseil municipal de Lévis de décembre 2014 à l'effet de sauver de la démolition la maison Rodolphe-Audette, le Comité de mise en valeur de la maison Rodolphe-Audette doit à nouveau défendre sa survie devant la Ville de Lévis à la suite d'une nouvelle demande de son propriétaire qui s'entête à vouloir la détruire.
Lors de cette réunion du conseil, le maire Gilles Lehouillier avait dénoncé les propriétaires de maisons à haute valeur patrimoniale qui en font l'acquisition dans le but de la laisser se détériorer afin d'ensuite, demander un permis de démolition, uniquement dans le but de maximiser leur investissement.
«Le cas de la maison Audette illustre bien le laisser-aller dans la protection de nos bâtiments patrimoniaux. Nous entendons donc tout mettre en oeuvre pour en assurer leur protection. Dorénavant, la Ville de Lévis s'assurera de l'entretien d'une propriété ou d'un terrain à valeur patrimoniale par tout propriétaire qui s'en portera acquéreur», avait déclaré, à cette occasion, le maire Lehouillier.
Le PPU du Vieux-Lévis
Le Comité de mise en valeur de la maison Rodolphe-Audette a profité des consultations, en 2015, sur le programme particulier d'urbanisme (PPU) du Vieux-Lévis, pour présenter un mémoire réitérant son engagement pour la sauvegarde de cette maison en appuyant son argumentation sur sa valeur patrimoniale et historique.
Le Comité croit fermement que cette maison doit être dédiée au domaine public et, qu'en ce sens, une nouvelle vocation à caractère éducatif, culturel, coopératif ou communautaire doit lui être trouvée afin de mettre en valeur les différents aspects de son riche patrimoine historique.
Dans le rapport synthèse des préconsultations publiques du PPU publié l'automne dernier dernier, il est reconnu que la maison Rodolphe-Audette fait partie de la liste des bâtiments d'exception dont la vocation est incertaine ou menacée.
La Ville de Lévis y est particulièrement interpellée : «La maison Rodolphe-Audette dont l'avenir demeure suspendu à des décisions de juridiction municipale risque de devenir soit un symbole de résistance à la détérioration du patrimoine bâti dans le Vieux-Lévis ou alors un lieu sacrifié au bénéfice d'interventions qui seront jugées plus appropriées», peut-on y lire.
Un atout pour la vocation touristique
Tout comme le Vieux-Québec, nous croyons que le Vieux-Lévis a un avenir très prometteur sur le plan touristique pourvu que la mise en valeur de sa trame patrimoniale et historique soit préservée et mise en valeur.
Un parcours des plus intéressants sera de suivre rue Saint-Laurent vers l'est avec objectif de se rendre à la maison Rodolphe-Audette après avoir visité le lieu historique national du chantier A.C. Davie. En plus de la visite d'une maison patrimoniale unique, les visiteurs découvriront un point de vue saisissant sur Québec et le fleuve Saint-Laurent. Voici un atout important qui devrait être considéré pour conserver et mettre en valeur ce bâtiment unique.
Rappelons qu'en plus de sa valeur architecturale indéniable, l'historique de l'occupation de cette maison par Rodolphe Audette, un citoyen illustre de Lévis a grandement contribué à l'expression identitaire du Vieux-Lévis. Elle lui confère son originalité et sa personnalité contribuant puissamment à l'attraction et à l'intérêt que celle-ci peut exercer non seulement sur ses citoyens, mais aussi sur les touristes en visite dans la région.
Mobilisation citoyenne
Au cours de toutes ces consultations, les citoyens ont largement manifesté leur intérêt en faveur de la maison Audette. Cette mobilisation a d'abord pris la forme d'une douzaine de lettres d'opposition déposées devant le comité de démolition et a culminé par la présence de près d'une centaine de citoyens venus démontrer leur soutien lors de la séance extraordinaire de décembre 2014. 
Un appui important
L'historien Michel Lessard, un Lévisien notable, ne mâche pas ses mots sur la grave erreur que la Ville de Lévis s'apprête à faire concernant l'avenir de cette maison patrimoniale : «Il est incroyable que la maison Rodolphe-Audette de Lévis, subisse le sort qu'on lui réserve aujourd'hui, à la veille de 2017, soit de la jeter au sol et la faire disparaître de notre mémoire héritée. Cet opulent bâtiment qui trône fièrement sur la falaise de Lévis depuis près d'un siècle avec une vue imprenable sur la capitale possède toutes les caractéristiques pour en faire un monument historique national. 
Construit solide et ostentatoire par Rodolphe Audette, un personnage majeur de notre passé économique régional et national, élevé sur un site imprenable, typique d'un style éclectique protomoderne teinté par le néoclassicisme, tout milite pour sa conservation.»
Des exemples concrets
Les exemples de mise en valeur de maisons patrimoniales sont multiples : on n'a qu'à penser à la maison Louis-Fréchette qui joue un rôle très important dans la vie culturelle et littéraire de Lévis. Pensons aussi à L'Anglicane, qui attire par son dynamisme une clientèle venant de toute la grande région de Québec autant de la Rive-Sud que de la Rive-Nord. Sise dans une ancienne église anglicane, sa transformation en salle de spectacle est une grande réussite architecturale qui fait la fierté de tous les Lévisiens.
Un avenir prometteur!
Le Comité de mise en valeur de la maison Rodolphe-Audette souhaite ardemment qu'en ce début de 2017, alors que le rapport final sur le PPU du Vieux-Lévis est sur le point d'être déposé, que ce moment privilégié soit saisi et marque le début d'un rapprochement entre les parties afin qu'un dialogue constructif s'établisse de façon à trouver une solution viable et à long terme pour cette maison ancestrale, ce joyau patrimonial de la Ville du Lévis.
Le Comité de mise en valeur de la maison Rodolphe-Audette
Valérie Riverin
Marie Leclerc
Andrée Poirier
Bruno Charron
Dominique Duquette
 Michel Belleau