Le président vénézuélien Nicolas Maduro aux urnes, dimanche dernier.

Nicolas Maduro, dictateur ou démocrate?

Les récents événements au Venezuela et toute l'ampleur que la presse y a consacrée méritent réflexion. Les gros titres des journaux, comme par exemple Élections tenues dans le sang, donnent le ton aux différents reportages voulant montrer le président légitimement élu Nicolas Maduro comme le méchant dictateur et les manifestants pacifiques qui veulent en finir avec lui, comme les bons, qui sont sauvagement réprimés par la police du régime. Pourtant, la réalité est tout autre quand on s'y arrête un peu et qu'on pousse l'analyse au-delà des idées reçues par les grands médias, contrôlés par les monopoles de la désinformation.
Ces manifestants sont plutôt terroristes que pacifistes, utilisant des cocktails Molotov contre la police qui, elle, n'a pas le droit d'utiliser d'armes à feu sur ordre du «dictateur» Maduro. Comment peut-on parler de manifestations pacifiques quand on monte des barricades dans les rues et qu'on tire sur quiconque veut les franchir ou les démonter?
Pourquoi ne nous dit-on pas que la majorité des quelque 120 morts qu'ont occasionné les manifestations des derniers mois, commandées par l'opposition, l'ont été du côté de ceux et celles qui sont  en accord avec le gouvernement dans son projet légitime de consultation publique?
Comment peut-on taxer de «prisonniers politiques» ceux qui sont en prison pour avoir brûlé vif des personnes, mis le feu à des flottes d'autobus et à des entrepôts de nourriture destinée à des populations pauvres?
Le Venezuela, comme Cuba à plusieurs reprises, est en train de subir une campagne de salissage et de démonisation de ses dirigeants parce que les maîtres du monde n'acceptent pas un système différent du leur, pouvant échapper à leur contrôle. La dictature est bien plus du côté de Donald Trump que de Nicolas Maduro qui, lui, vient d'avoir l'approbation de plus de 8 millions de Vénézuéliens pour son projet d'assemblée constituante.
Michael Walsh, Association québécoise des amis de Cuba, Boischatel