N’éteignons pas la flamme de nos perles

Selon le Larousse, une perle est «une personne remarquable, sans défaut». J’ai rencontré une perle prénommée Catherine, dans la nuit du 21 au 22 juillet dernier, à l’urgence du CHUL. Arrivée à l’urgence et ayant franchi avec succès (!) les étapes 1 et 2 du protocole d’admission, je me suis retrouvée confiée aux bons soins de Catherine, de l’urgence: «Mon nom est Catherine, en l’absence de votre infirmière qui est en pause, c’est moi qui vais m’occuper de vous».

Curieusement, la douleur lancinante qui m’habitait s’est légèrement atténuée. Après m’avoir équipée de tout ce qui pouvait lui permettre d’assurer un suivi serré (soluté, sphygmomanomètre (pour la tension artérielle) et analgésiques appropriés), et après avoir rassuré mon Amoureux, la voilà partie en mission. Plusieurs «dossiers» la tenaient en alerte cette nuit-là, mais ses bons mots pour chacune des personnes concernées avaient pour effet de tous nous rassurer: nous étions entre de bonnes mains. «Quel est votre degré de douleur sur 10? Un 6? On n’aime pas ça, madame. Vous ne devriez pas souffrir. Votre tension artérielle me dit que ça ne va pas. On va régler ça!» Que voulez-vous dire de plus? Elle a tout compris.

Soucieuse du bien-être de chacun, elle a su mobiliser les ressources nécessaires, dans le vif de l’action, pour réaliser la mission qui lui a été confiée. C’est ça, la compétence!

Assurons-nous de ne pas rester froids devant la flamme de nos perles du domaine de la santé.

Élaine René, Québec