Ne vendez pas Air Transat à Air Canada

POINT DE VUE / Il est à souhaiter que le Bureau de la concurrence Canada et Transport Canada n’avalisent jamais la vente d’Air Transat à un transporteur canadien, et surtout pas à Air Canada.

Agir autrement équivaudrait à créer un quasi-monopole avec pour résultante une augmentation constante du prix des billets d’avion, faute de concurrence.

Déjà, les prix des billets pour les vols intérieurs au Canada (au Québec encore davantage) sont prohibitifs, exagérés et injustifiés en comparaison pour la même catégorie de vols aux États-Unis et en Europe.

Saviez-vous que tous les gros transporteurs canadiens demandent des frais pour les réservations de sièges à l’avance en classe économique?

Par exemple, si actuellement vous réservez un vol (dans une semaine) Québec-Fort Lauderdale avec transit à Montréal, Air Canada vous facturera pour une réservation de deux sièges : 24 $ segment Québec-Montréal et 38 $ segment Montréal-Fort Lauderdale.

Donc un montant de 124 $ en sus du prix des billets.

WestJet, pour les mêmes segments (mais transit Toronto), vous facturera 204 $.

Saviez-vous que les transporteurs américains (par exemple United ou American Airlines pour Québec) ne facturent aucuns frais pour les réservations de sièges à l’avance (classe économique)? Même les vols directs nolisés en partance de Québec (l’hiver) pour les États-Unis (Transat et Sunwing) comportent des frais pour les réservations de sièges à l’avance (classe économique).

L’attitude et le comportement des gros transporteurs canadiens vis-à-vis de leur clientèle, et ce, depuis des années, concernant les vols intérieurs se doivent d’être dénoncés.

Méfions-nous des monopoles.