Ne baissez pas mes impôts!

Et non, je ne suis pas fou. Les impôts servent à construire des routes, à payer les services médicaux, à faire fonctionner les écoles et les universités, etc., et j’en suis fort aise. Les services fournis par l’État sont nombreux et il faut les améliorer encore.

L’éducation coûte cher parce qu’il y a beaucoup de professeurs et qu’on n’entasse pas trop d’étudiants dans les classes. Le gouvernement a beaucoup coupé dans les dernières années. Pour faire mieux, il faudrait ajouter des professeurs et en assumer les coûts. Je suis prêt à payer des impôts pour cela!

Le chômage et l’aide sociale coûtent cher, mais les gens démunis ne sont pas réduits à voler pour survivre comme c’est malheureusement le cas dans des pays plus pauvres. Les rues sont sécuritaires grâce à ce filet social. Je veux que ça continue. Le gouvernement doit disposer d’inspecteurs et de laboratoires pour surveiller et garantir la qualité des aliments qu’on consomme. Je suis prêt à payer pour cela.

Le travail des politiciens est important, il faut qu’ils soient adéquatement rémunérés et adéquatement outillés. La recherche scientifique fondamentale et appliquée coûte cher, mais nous lui devons les médicaments efficaces, les techniques agricoles de pointe, l’Internet, etc. La liste est infinie. Les chercheurs et universitaires doivent poursuivre leurs recherches. Je suis prêt à payer pour cela.

Je fulmine lorsque j’apprends que le gouvernement n’a pas les moyens de surveiller les chantiers de construction adéquatement et qu’on se fait voler. J’ai peur lorsque j’entends que nos gouvernements n’ont pas les moyens techniques de contre-vérifier les études des multinationales qui fabriquent les médicaments et les pesticides. Je pleure lorsque j’apprends qu’un enfant qui a des difficultés d’apprentissage doit attendre deux ans avant d’avoir l’appui du spécialiste requis. Je suis prêt à payer pour corriger cela.

Je souhaite que tous les citoyens, riches ou pauvres, aient accès à l’éducation, aux parcs nationaux, aux bibliothèques, à la culture, à la santé et à la sécurité. Mon message s’adresse à tous les politiciens : ne baissez pas les taxes et impôts, mais améliorez plutôt les services. Nous en serons tous gagnants.

Louis Paré, Québec