Une des cosignataires, la directrice générale du Parc technologique de Québec, Nathalie Quirion

Mettre à profit le savoir scientifique

La grande région de Québec se caractérise par une concentration d'expertise en recherche et en innovation absolument remarquable. En effet, elle peut compter sur plusieurs universités, centres de recherche publics et privés, de cégeps et de laboratoires de pointe. Malgré cette capacité de recherche, le partenariat entre les chercheurs et les entreprises demande à être stimulé. Il faut rapprocher le milieu de la recherche et celui de l'entreprise pour favoriser davantage l'innovation sous toutes ses formes, voire la commercialiser.
Des acteurs engagés ont donc décidé de passer à l'action pour répondre à ce problème. À l'initiative du Parc technologique du Québec métropolitain et des Fonds de recherche du Québec, le Forum Connexion 2017 se tiendra, le 23 février à Québec, en collaboration avec l'Université Laval, le Réseau des centres collégiaux de transfert technologique (réseau Trans-Tech) et l'Institut de gouvernance numérique. 
M. Christian Dubé, premier vice-président Québec de la Caisse de dépôt et placement, interviendra en début de journée pour donner sa lecture des enjeux. M. Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, interviendra quant à lui en début d'après-midi pour parler du rôle des Fonds de recherche du Québec en matière de soutien à la recherche en partenariat, et partager sa vision de modèles de partenariat à développer davantage au Québec.
Identifier les facteurs facilitant la collaboration et les moyens pour les mettre en place est essentiel pour renforcer l'économie. En amont de la journée du 23 février, le comité organisateur a donc choisi de lancer un dialogue ouvert sur les enjeux, les défis et les obstacles aux partenariats entre chercheurs et entreprises.
Toutes les personnes intéressées sont conviées à contribuer en ligne sur le site connexion2017.com. Les idées ayant récolté le plus de votes détermineront les thématiques des ateliers qui se dérouleront lors du Forum. 
Déjà, plusieurs contraintes sont identifiées par la conversation en ligne qui a cours actuellement, notamment :  les limites imposées par les modes de financement de la recherche; le manque de culture de collaboration chercheurs-entreprises; le manque d'arrimage entre les besoins des uns et des autres et le manque de concertation entre les organismes qui interviennent en soutien à l'innovation. 
Ces contraintes ne favorisent pas les collaborations entre chercheurs et entrepreneurs. Elles requièrent des solutions novatrices. Connexion 2017 se veut surtout une démarche ouverte visant à innover dans nos façons de mettre à profit le savoir scientifique pour l'avancement et la croissance de nos entreprises. Cet effort ne prendra pas fin avec le Forum. Tout au long de l'année 2017, nous souhaitons que des projets de collaboration se mettent en place et mènent à des solutions concrètes, répondant aux besoins des entreprises.  
Devant la portée de la quatrième révolution industrielle qui transforme profondément les modèles de création de richesse, les organisateurs croient que c'est plus que jamais le moment de transformer nos façons de faire. C'est par plus de collaborations que nous pourrons capitaliser sur le savoir et par la mise à profit de l'intelligence collective que nous relèverons les défis du développement économique. 
Natalie Quirion, présidente-directrice générale du Parc technologique du Québec Métropolitain
Louis Roy, président du groupe Optel, société mère d'Optel Vision et membre de la Coalition Force 4.0
Daniel Coderre, président-directeur général, Génome Québec
Mathieu Vigneault, pdg réseau Trans-Tech
Angelo Tremblay, vice-recteur à la recherche et à la création, Université Laval
Yves Bégin, vice-recteur à recherche et aux affaires académiques de l'INRS
Jean-François Gauthier, pdg Institut de gouvernance numérique