Merci aux intervenants en prévention du suicide

À l'occasion des Journées mondiales de la prévention du suicide, nous soulevons souvent le fait que le suicide continue d'appauvrir nos communautés alors que c'est un problème évitable. Nous avons raison de le faire : on déplore environ 800 000 suicides chaque année dans le monde, dont 1100 au Québec.
Cette fois-ci, dirigeons également notre attention sur les vies sauvées puisqu'elles sont nombreuses. Les histoires de ces hommes et de ces femmes qui ont retrouvé le goût à la vie, qui ont accepté les mains tendues et qui ont réussi à faire grandir la partie en eux qui voulait vivre donnent espoir.
Derrière plusieurs de ces parcours de vie se trouve souvent un intervenant. Une personne-ressource apte à entendre la détresse, à nous protéger parfois et à nous guider. Quand la souffrance nous tenaille, on a besoin de repères et de lumière. Entre 2010 et 2017, plus de 20 000 intervenants québécois ont été formés en prévention du suicide! Cette véritable fourmilière de gens formés et compétents est une force pour le Québec. Leur rôle est crucial dans le filet humain que nous tissons chaque jour pour protéger les personnes vulnérables du suicide.
La Journée mondiale de la prévention du suicide s'est tenue dimanche, avec le thème Prenez une minute, changez une vie. Nous désirons prendre un temps d'arrêt pour remercier ces quelque 20 000 intervenants. Ils changent nos vies et nous sommes plus forts grâce à leur vigilance. Nous invitons ceux et celles qui ont eu la chance de croiser l'un de ces porteurs d'espoir sur leur route à se joindre à ce merci, en prenant une minute pour exprimer leur gratitude.
Les Québécois ne sont pas seuls lorsqu'ils vivent de la détresse, s'inquiètent pour un proche ou vivent un deuil. Ils peuvent compter sur ce solide réseau d'intervenants qui travaillent dans des milieux très variés, notamment dans les réseaux publics de la santé et des services sociaux ou de l'éducation, les organisations communautaires, dont les centres de prévention du suicide, et dans le secteur privé.
Chacun de nous peut agir 
Ces 20 000 intervenants ont suivi une formation dans la foulée du projet d'implantation des bonnes pratiques en prévention du suicide, instauré par le ministère de la Santé et des Services sociaux, en collaboration avec le CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Suicide Action Montréal et l'Association québécoise de prévention du suicide.
Le thème Prenez une minute, changez une vie rappelle que nos actions peuvent faire une différence dans la vie d'une personne qui nous est chère, d'un voisin, d'un collègue. Nous venons d'ailleurs de lancer une vidéo montrant des actions concrètes pour nous engager en tant que citoyen en prévention du suicide (bit.ly/2gLp4wG). Quelle sera votre prochaine action?
Prenez une minute, changez une vie!
Jérôme Gaudreault, directeur général de l'Association québécoise de prévention du suicide