«Pour une deuxième année l’ouverture du marché saisonnier du Vieux-Port est reportée», se désole Michel Masse. Ci-dessus, une maquette du projet de la Ville de Québec.
«Pour une deuxième année l’ouverture du marché saisonnier du Vieux-Port est reportée», se désole Michel Masse. Ci-dessus, une maquette du projet de la Ville de Québec.

Marché saisonnier du Vieux-Port - une autre déception!

POINT DE VUE / En 2020, l’histoire se répète. Le Comité des citoyens du Vieux-Québec (CCVQ) a reçu la confirmation que pour une deuxième année l’ouverture du marché saisonnier du Vieux-Port est reportée. Aucune date n’est cependant fixée. Pourtant sur le site de la Ville, il est toujours indiqué que le marché saisonnier sera accessible au mois de mai 2020. Les déceptions s’additionnent pour les résidents du Vieux-Québec. 

Cette décision de la Coopérative horticole de Québec prive les résidents d’un accès à des produits maraîchers locaux dans leur quartier. La nouvelle est arrivée il y a quelques jours par courriel suite à une question écrite soumise au Conseil municipal du 20 avril. Mais le CCVQ se doutait de cette perspective. Déjà le 20 janvier dernier, lors du Conseil municipal, à une question du CCVQ le maire avait laissé tomber: « L’appétit des producteurs maraîchers (pour un marché saisonnier) est de moins en moins là. Ils sont heureux au Grand Marché. Je ne sais pas comment ça va finir.» L’idée de ne pas aménager un marché saisonnier au Vieux-Port n’est donc pas soudaine.

Deux raisons sont maintenant invoquées par l’administration municipale pour justifier cette décision en 2020: les consignes de sécurité pour éviter la propagation de la COVID-19 et l’achalandage touristique qui sera très limité cette année. 

Le CCVQ ne comprend pas pourquoi les consignes de sécurité sont mentionnées pour empêcher l’ouverture du marché saisonnier au Vieux-Port quand le Grand Marché et le Marché de Ste-Foy sont en opération durant la même pandémie. Les consignes de sécurité s’appliquent aussi dans ces deux marchés. D’ailleurs, sur le site de la Ville, les mesures de sécurité applicables dans ces lieux sont décrites.

La deuxième raison montre bien que le projet du marché saisonnier était surtout axé pour les touristes et moins pour les résidents du quartier. D’ailleurs, ce marché était d’abord prévu à la Place de Paris près des lieux fréquentés par les touristes.

Cependant, le site du Vieux-Port ne sera pas désert. En janvier, le CCVQ avait appris qu’il serait occupé par les Urbainculteurs. Cette utilisation des lieux a été soulignée discrètement dans les médias le 18 avril et annoncée officiellement le 22 avril. Les Urbainculteurs aménageront sur le site des bacs pour la culture maraîchère. Les récoltes seront destinées aux organismes communautaires pour venir en aide aux personnes vulnérables. L’entente avec la Ville est d’une durée de trois ans. Le CCVQ salue cette initiative communautaire. Pour pallier à l’absence d’un marché saisonnier, la Ville nous informe que quelques espaces seront peut-être alloués aux citoyens du Vieux-Québec pour un jardin communautaire. De plus, pour que cet endroit nous soit agréable, la Ville compte aménager une place éphémère. 

Soulignant l’importance de la perte d’un marché public dans le Vieux-Québec, le CCVQ se demande quelle sera la raison invoquée par la Ville l’an prochain pour ne pas aménager de marché saisonnier sur le site du Vieux-Port?