Maisons des aînés: les établissements privés proposent leur collaboration

POINT DE VUE / À l’AEPC, nous croyons qu’une société se juge à la manière dont elle traite ses aînés et ses personnes vulnérables.

Dans une société vieillissante comme le Québec, la qualité des soins prodigués à nos aînés en dit long sur le respect que nous portons aux générations qui nous ont précédées. Lors de la dernière campagne électorale québécoise, l’actuel premier ministre du Québec s’est engagé à développer 2600 places au sein de Maisons des aînés, d’ici la fin de son premier mandat. Pourquoi 2600 places? Parce que ce nombre représentait alors le nombre de personnes, au Québec, en attente pour une place en hébergement de longue durée. Aujourd’hui, ce nombre dépasse les 3000 personnes. Qu’est-ce qu’une Maison des aînés? Essentiellement, c’est un concept qui s’inspire du modèle privé conventionné.

En effet, les Maisons des aînés visent à offrir un milieu de vie se rapprochant de la vie à domicile où des services de santé seront offerts aux aînés et aux personnes vulnérables. Or, les membres de l’AEPC offrent déjà un service qui correspond à cette vision, comme en font foi les accréditations avec mention et avec mention d’honneur remises par Agrément Canada à la majorité d’entre eux ainsi que les rapports des visites d’évaluation de la qualité des milieux de vie en CHSLD.

Les membres de l’AEPC opèrent des établissements à échelle humaine où règne une gestion de proximité. La vision du respect et de la dignité se reflète dans la culture de bientraitance qui se vit au quotidien chez nous. Nous estimons que toutes les personnes aînées et vulnérables au Québec méritent d’être traitées selon ces valeurs.

Il n’en coûte pas plus cher aux contribuables pour obtenir cette qualité de soins et de services. D’un point de vue financier, les budgets nécessaires à l’offre de services cliniques et professionnels sont déterminés par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), mais tout dépassement de coûts est à la charge du propriétaire-gestionnaire de l’établissement. Cela permet donc au gouvernement de s’assurer des budgets stables et prévisibles pour tous les établissements régis selon le modèle du privé conventionné.

Campagne nationale

C’est pourquoi, depuis le 8 septembre dernier, l’AEPC parcourait le territoire québécois dans le cadre de sa campagne nationale visant à sensibiliser la population aux avantages du modèle privé conventionné pour l’hébergement et les soins de longue durée. En conclusion de cette tournée qui a démontré, une fois de plus, la pertinence du modèle privé conventionné, nous tenons à offrir notre collaboration au gouvernement pour la réalisation de l’important chantier de Maisons des aînés. Concrètement, nous proposons de prendre en charge 1200 des places promises en Maisons des aînés et de voir à leur construction et mise en œuvre, le tout dans un délai de moins de 24 mois. Les membres de l’AEPC possèdent les outils et la volonté pour contribuer à cette hauteur au «projet d’une génération». Il n’en tient qu’au gouvernement de profiter de leur expertise, pour le bénéfice des Québécoises et des Québécois.

À l’évidence, le gouvernement aura un travail colossal à réaliser pour livrer cet engagement politique. Nous sommes convaincus que nous représentons une partie de la solution afin d’offrir une réponse adéquate à toutes les personnes aînées et vulnérables au Québec. Nous offrons donc au gouvernement toute notre collaboration afin que ce projet voie le jour aussi rapidement que possible et atteigne les plus grands standards de qualité et de sécurité. Créons ensemble ce projet d’une génération!