Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée

Lisée, le lâcheur

Jean-François Lisée, le champion des volte-face, vient encore une fois de se métamorphoser. La Presse du 17 novembre nous apprend en effet que le chef du Parti québécois (PQ), après avoir mis en sourdine la souveraineté, modifie maintenant ses positions sur la question identitaire et sur celle de l'immigration.
Pour vaincre son adversaire Cloutier dans la course à la direction, il avait adopté avec succès une posture identitaire forte et annoncée, qu'une fois élu, il lancerait une campagne de dissuasion à l'endroit des employés de l'État pour les décourager de porter des signes religieux. Il avait également fait miroiter une interdiction de la burka et du niqab dans l'espace public en se montrant ouvert à un débat sur la question. Favorable à une réduction du nombre d'immigrants au Québec, il confiait au Vérificateur général la responsabilité de fixer le seuil d'accueil. Mais, aujourd'hui, les questions de l'identité et de l'immigration sont loin d'être une priorité pour monsieur Lisée. Les militants qui l'ont choisi pour chef avec l'assurance d'une vigoureuse posture identitaire accueilleront sans doute avec délectation sa dernière volte-face!
Il ne s'agit plus en effet pour lui d'appâter les militants péquistes, mais de chasser sur les terres de la Coalition avenir Québec avec le thème de l'économie et du bon gouvernement. Il compte de plus séduire les jeunes familles du 450 avec la promesse de la gratuité du matériel scolaire pour les élèves et de l'universalité possible des maternelles 4 ans. À reléguer ainsi à l'arrière-plan la question identitaire et la laïcité («pas dans les trois premiers thèmes sur cinq», dit-il en entrevue), il risque de lui arriver ce qui est arrivé à Protée, le dieu de la métamorphose dans la mythologie grecque. Pour échapper à Mélénas, Protée prit tour à tour la forme d'un lion, d'un serpent, d'un léopard, d'un cochon... mais, cette fois, toutes ses métamorphoses furent vaines! Quel merveilleux cadeau en effet le chef du PQ, avec sa dernière métamorphose offre-t-il à François Legault, désormais porteur exclusif d'une posture identitaire forte! Et dire que ce même Lisée écrivait en 2014 : «candidat, je tiendrai le même discours avant, pendant et après la campagne au leadership» (Le journal de Lisée, éd. L'actualité, p. 290).
Romain Gagné, Québec