L’injustice perpétuelle envers les diététistes-nutritionnistes

Claudette Péloquin
Claudette Péloquin
Présidente de l’Association des nutritionnistes cliniciens du Québec
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Exerçant la profession la plus discriminée du réseau de la santé, les diététistes-nutritionnistes réclament leurs droits à la reconnaissance de la juste valeur de leur emploi conformément à la Loi sur l’équité salariale pour «l’évaluation du maintien équité salariale 2010». Cette évaluation est effectuée tous les cinq ans afin d’identifier si des événements, survenus depuis l’exercice précédent, pourraient modifier la valeur d’un emploi. À l’affichage du maintien équité salariale 2010, les «Modifications au Code des professions» ont été inscrites comme événements.