Le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette

L’habit ferait-il de plus en plus le moine?

POINT DE VUE / Le costume parle, il représente ce que l’on est ou ce que l’on désirerait être. Il peut être à la fois l’apanage du dominant ou encore celui du dominé. Le vêtement devient une seconde peau, une forme de projection du moi intérieur.

Dans le contexte d’une politique sur la laïcité qui veut cerner les influences de l’habit et du port de signes religieux pour certains employés de l’État, ne devrait-on pas reconnaître que la façon de se vêtir reflète les valeurs d’une personne?

Comme l’a souligné le sociologue Guy Rocher lors de son passage à la Commission parlementaire sur le projet de loi 21 mardi, les adeptes de certaines religions, dont celle de l’Islam, présentent des caractères visibles de leur foi dans la façon de se vêtir. À l’encontre de Gérard Bouchard qui souhaiterait avoir des preuves tangibles de l’influence de l’habillement religieux sur le devenir des élèves, Guy Rocher y voit plutôt une possibilité de projection de valeurs religieuses auprès des jeunes. C’est par souci de protection pour les élèves qu’il considère que cette loi est nécessaire dans un monde qui sera de plus en plus fragmenté sur le plan religieux.

Pour certaines personnes issues de l’immigration, la tenue vestimentaire est un héritage social et religieux qui est souvent en décalage ou en opposition avec les valeurs de modernité du pays d’accueil. Sous prétexte de protection des valeurs individuelles, certains groupes minoritaires ne sont-ils pas en train d’instaurer une gradation de droits qui ferait passer le religieux en avant des autres droits comme l’égalité citoyenne et la neutralité religieuse de l’État? Le Québec qui s’est sécularisé dans ses institutions est maintenant prêt pour une prochaine étape, soit celle de se doter d’une loi qui enchâsserait la notion de laïcité dans la Charte des droits et libertés de la personne.

Si l’habit fait le moine, il est à souhaiter que la société québécoise refuse d’endosser de nouveaux habits religieux et qu’elle opte plutôt pour le costume de la laïcité.