L’auteure de cette lettre d’opinion dit qu’elle sait depuis plus de dix ans qu’une décision majeure doit être prise au niveau de l’assainissement des eaux usées dans le bassin versant du lac Saint-Charles.

Lettre à mon cher lac Saint-Charles

Notre relation a commencé il y a 18 ans. Comme une mère, ou une tigresse diraient certains, je te défends corps et âme. Cependant, malgré un nombre incalculable de conférences, de présentations, d’entrevues journalistiques et de rencontres pour sensibiliser et inciter les gens à m’aider à te protéger, je dois en venir à l’évidence, tu vieillis trop vite. Tu ne le sais peut-être pas, mais tu vaux très cher.

Il y a plusieurs années, je suis partie à la conquête des meilleurs chercheurs au Québec et ailleurs dans le monde pour qu’ensemble nous puissions trouver ce qui n’allait pas, mais surtout, pour pouvoir recommander aux gestionnaires du territoire ce que l’on pouvait faire pour t’aider à retrouver la santé afin de continuer à servir encore longtemps de réservoir d’eau potable pour plus de 300 000 citoyens de la région. Je sais que tu es altruiste, je te connais bien! Malgré le mal qu’on te fait, tu joues encore ton rôle de filtration et de rétention pour offrir une eau d’excellente qualité aux gens de Québec. Mais, la trop grande quantité de fast-food que tu ingères (sédiments, éléments nutritifs et sels de voiries) affecte ta santé. Je le sais, ces dernières années, tu as pris un grand coup de vieux! Ta capacité de réservoir diminue tranquillement et je constate trop souvent que tu vis des épisodes de floraisons de cyanobactéries, des algues au potentiel toxique. 

Il faut se rendre à l’évidence : mon seul pouvoir d’influence comme directrice de l’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL) ne suffit pas à te protéger. Je le sais depuis plus de dix ans, une décision majeure doit être prise au niveau de l’assainissement des eaux usées dans ton bassin versant. Pourtant, on connaît plusieurs exemples de lacs qui ont été sauvés grâce au détournement et à l’assainissement des eaux usées domestiques, et ce, un peu partout dans le monde : les lacs d’Annecy, du Bourget et Léman que j’ai visités pour toi… Et il y en a tant d’autres en Allemagne, en France et aux États-Unis qui pourraient nous servir d’inspiration! 

J’ai beaucoup réfléchi et je crois que, tout comme pour le transport en commun structurant pour la région, tu as besoin de l’aide des gouvernements provincial et fédéral pour cet investissement si important. La Capitale nationale du Québec se doit d’être un modèle de gestion de son eau potable!

Et crois-moi, ton maire, Monsieur Labeaume et ses gestionnaires se préoccupent beaucoup de toi et en font beaucoup pour t’aider. Ils savent que tu as besoin d’eux autant qu’ils ont besoin de toi. Mais, comme l’assainissement des eaux usées (normes de rejet des usines de traitement et règlement sur les installations septiques), la gestion des eaux pluviales, la gestion des sels de voiries (autoroute et collectrice) et l’aménagement du territoire sont des responsabilités provinciales, il est très difficile de prendre des décisions et d’avancer au rythme nécessaire pour te refaire une santé. 

Pour les prochaines élections provinciales, je te souhaite que les candidats de toute la région se préoccupent de ta santé, qu’ils s’y intéressent et qu’ils promettent que tu sois un enjeu important pour eux! Oui, ton eau circule encore très bien jusqu’au robinet des citoyens chaque matin, mais il ne faut surtout pas te prendre pour acquis. Tu es arrivé à un moment charnière de ton existence... c’est maintenant qu’il faut te protéger! 

Je tiens tant à toi mon lac, notre lac! Rassure-toi, je ne suis pas seule dans ce combat. Je suis entourée d’une formidable équipe qui se démène corps et âme pour toi : les membres du conseil d’administration, les bénévoles et les employés de l’APEL. Sans compter nos très nombreux et généreux partenaires qui croient en toi

Comme une mère le ferait pour ses enfants, j’ai envie de te réconforter et de te dire qu’ENSEMBLE, nous y arriverons! Il suffit d’une grande volonté collective!

Mélanie Deslongchamps, Directrice générale de l’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL)