Un jardin dans les Cantons-de-l'Est. 
Un jardin dans les Cantons-de-l'Est. 

L’espoir est dans le jardin

André Drapeau
André Drapeau
Saint-Roch-des-Aulnaies
POINT DE VUE / Au sens large, l’espoir c’est un demain meilleur. Et si c’était déjà possible aujourd’hui?

L’espoir nous propose bien des chemins et ce n’est pas mon intérêt de les énumérer tous; je me contenterai de ce désir toujours croissant de nous soucier de notre santé en mangeant mieux.

Nous constatons que le jardin devient essentiel et pour la santé et pour l’autonomie et pour diminuer les coûts et pour diversifier l’offre.

Ici, il est question de qualité et de quantité. Nous découvrons, à la ville comme dans nos régions, l’intérêt croissant pour le jardinage. Les jardins communautaires et les producteurs horticoles, de plus en plus nombreux et inventifs, sont des preuves de cet espoir de manger mieux et de profiter des productions locales, des petits marchés pour nous procurer nos légumes frais. Les jardiniers deviennent plus ingénieux, plus productifs et nous proposent bien plus que les carottes, les patates et les tomates. C’est surprenant de constater la diversité, la qualité et la quantité.

Les techniques évoluent, les connaissances aussi au même titre que la variété et la saveur des produits. L’espoir pour demain est déjà possible aujourd’hui et si la population québécoise y croit et y participe, notre santé, notre économie, nos milieux de vie en profiteront aussi.

Si vous visitez les producteurs de votre région, vous comprenez que la vie chez nous prend un virage plus vert et que nous en profitons déjà et en profiterons longtemps si nous gardons espoir en une vie meilleure.

Ne tuons pas la beauté du monde, faisons de notre monde un grand jardin qui nous donnera plus de bonheur.