Justin Trudeau

Les Canadiens ont-ils tourné la page sur l’affaire SNC-Lavalin?

POINT DE VUE / C’est sans surprise que la majorité libérale au comité de l’éthique de la Chambre des communes, qui y détient six des dix sièges, a rejeté une proposition unanime de l’ensemble des partis de l’opposition visant à faire témoigner le commissaire à l’éthique Mario Dion devant ce même comité, les libéraux alléguant que le rapport Dion et les autres témoignages déjà présentés dans cette affaire contiennent toutes les informations nécessaires

Par ailleurs, un sondage Léger mené pour La Presse canadienne quelques jours après le dépôt du rapport du commissaire à l’éthique constate une égalité à 33% des intentions de vote des Canadiens entre le Parti libéral (PLC) et le Parti conservateur (PCC), à un peu plus de deux mois des élections générales. C’est donc dire que le PCC a fléchi de trois points de pourcentage entre juillet et août, malgré les efforts du parti pour raviver l’indignation du public à l’égard de l’affaire SNC-Lavalin, qui avait propulsé les conservateurs à une avance de treize points sur les libéraux au plus fort de la controverse en avril dernier.

Conséquemment m’apparaît-il pertinent de me demander si les Canadiens n’ont pas tourné la page sur l’affaire SNC-Lavalin et s’ils n’ont pas le goût d’entendre parler d’autres sujets, tels l’économie et l’environnement.

Néanmoins, il est évident que les conservateurs d’Andrew Scheer continueront de marteler Justin Trudeau tout au cours de la campagne électorale sur son ingérence indue auprès de l’ex-procureure générale Jody Wilson-Raybould… La stratégie portera-t-elle fruit? Permettez-moi d’en douter!