L'enfance: période cruciale

Lorsque tous les enfants seront bien nourris et recevront une formation scolaire suffisante pour réaliser leur plein potentiel, la situation économique des pays pauvres sera grandement améliorée.
En 1969, l'ancien premier ministre du Canada Lester B. Pearson proposait aux représentants des Nations Unies de consacrer 0,7 % du revenu national brut à l'aide publique au développement. En 2015, le Canada était encore loin de cet objectif, qui représentait 0,28 % du revenu national brut. Par conséquent, si nous voulons être un chef de file dans ce domaine, il est urgent d'augmenter d'un milliard de dollars chaque année l'aide publique au développement, et ce, pour les trois prochaines années. La date butoir approche pour le budget 2017, et nous demandons au ministre canadien des Finances, Bill Morneau, de donner la priorité au développement dans le secteur de la petite enfance. Si nous assurons l'égalité des chances aux jeunes enfants, nous contribuons à leurs futurs moyens de subsistance et à une transformation profonde de l'économie dans son ensemble.
Moustapha Faye, Québec
Denise Doiron, Québec
Mariette Bérubé, Québec
Laurent Marcoux, Saint-Lambert-de-Lauzon