L'auteur de cette lettre se questionne sur le caractère «structurant» du projet de tramway présenté par la Ville de Québec.
L'auteur de cette lettre se questionne sur le caractère «structurant» du projet de tramway présenté par la Ville de Québec.

Le tramway, un réseau structurant?

POINT DE VUE / Décidément nous n’en avons pas fini avec la saga du tramway. On coupe par ci, on reformule par là et même qu’on supprime carrément à certains endroits. Et on continue de parler d’un réseau structurant. 

Toutefois le plus grand problème demeure et demeurera, car personne n’a pris les moyens pour enrayer la circulation dans tous les axes. À commencer par l’entrée à Québec en passant par les deux ponts. Est-ce que quelqu’un pourrait expliquer comment l’arrivée d’un tramway diminuera le flot d’automobiles convergeant vers Québec? Est-ce que ces personnes prendront le tramway pour se rendre dans la section des centres commerciaux ou au CHUL, alors qu’elles sont presque arrivées? Et on ne parle même pas de l’édifice de Revenu Québec, où des milliers de gens travaillent, tout simplement parce que le réseau structurant ne s’y rend pas.

La colline parlementaire maintenant? Parfait. Si on veut prendre le tramway pour y aller besogner, faudra bien garer son véhicule près d’une station d’embarquement. C’est encore bien, sauf qu’il faudra aménager des stationnements incitatifs sur les lieux. Imaginez les embouteillages qui s’y formeront. Et si un client accepte ces inconvénients et qu’il veut se rendre plus à l’est, au méga hôpital de L’Enfant-Jésus, par exemple, il ne pourra le faire de façon directe. Il devra prévoir au moins un transfert. Réseau structurant?

Dire que la région pourrait se doter d’un vrai réseau structurant, en utilisant des infrastructures déjà en place, en coopération avec les chemins de fer. Bien sûr que ces compagnies nationales auraient de fortes réticences, mais il suffit de leur faire comprendre que ce serait à l’avantage de tous et chacun.

Il y a plusieurs années, il y avait ce que l’on appelait les «p’tits trains de Sainte-Anne» qui se rendaient jusqu’à la Gare du Palais en provenance de Sainte-Anne de Beaupré et de Beaupré, au grand profit des habitants des municipalités longeant cette ligne. Me semble que ce serait avantageux actuellement, ça pourrait décongestionner un peu dans ce secteur. Sauf que pour conserver la quiétude de la population, quelqu’un a décidé que le train arrêtait au parc des Chutes Montmorency.

Autrefois les trains de passagers en provenance de Montréal arrivaient à la même Gare du Palais en cheminement dans Saint-Sauveur, Vanier et Saint-Roch. Ça aussi aurait fait l’affaire de bien des gens.

Il reste encore des lignes de chemin de fer qui ne demandent pas mieux que de servir plus souvent. On pense à celle qui passe par Donnacona, Neuville et Saint-Augustin ou à celle qui chemine dans Pont-Rouge. Elles pourraient toutes être utilisées pour former une partie de réseau structurant.

Du côté de la Rive-Sud, des navettes ferroviaires en provenance de Lévis, en passant par Charny et d’autres à partir de Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur pourraient emprunter les lignes disponibles pour amener leur clientèle autant à Québec qu’à Lévis.

Voilà ce que l’on appelle un réseau structurant.