Le train qui n'est jamais arrivé

Je tiens à souligner le courage des jeunes familles, dont des charmantes jumelles de quelque mois à peine, qui ont attendu dans leur berceau avec une patience remarquable pendant sept heures un train de Via Rail Canada à la petite gare de Rivière-à-Pierre en cet après-midi frisquet du 18 août 2017.
Nous étions bien une vingtaine de personnes à attendre avec nos bagages le train prévue pour 12h39 en direction du Saguenay, au début dans la bonne humeur, puis au fil des heures d'attente dans un mélange de mécontentement, de résignation et d'impuissance.
Nous avons appelé grâce à la gentillesse de la tenancière du petit hôtel situé en face de la gare, car le réseau cellulaire ne rentre pas dans ce coin de pays. Nous avons appelé des centaines de fois, au fil des heures d'attente, au service à la clientèle de Via Rail Canada, pour se faire dire que le train est retardé, qu'il va passer à 15h33, puis à 16h15, puis qu'il est brisé, puis qu'il n'est plus brisé, mais en retard, puis qu'il a eu un accrochage, mais qu'il va passer à 18h, puis que finalement ils ne savaient pas ce qui se passait...
Finalement, vers 19h30, par un réseau social branché sur le sans-fil du charmant petit hôtel en face de la gare nous avons su que le train était bloqué à Hervé Jonction et annulé. Moi, j'étais toujours à ce moment-là en attente avec un préposé de Via Rail Canada qui s'informait de la situation. Votre appel est important pour nous. J'ai raccroché!
C'est quand même étonnant qu'en 2017, avec la diversité des moyens de communication que nous connaissons, qu'une telle situation puisse se produire. Les moyens de communication dans une société ne remplaceront pas le sens des responsabilités. Via Rail Canada n'a aucun plan d'urgence pour aider son client lorsqu'un train est annulé. Si ce n'est que de laisser dans l'ignorance ses préposés aux renseignements et faire écouter en boucle son message : votre appel est important pour nous. Il y avait parmi nous une touriste allemande qui était à tout le moins étonnée de voir que le seul train sur la seule voie ne passait pas... J'avais l'impression d'être 100 ans en arrière... Pauvre Canada, pauvre Via Rail Canada.
Alain Déry, client du train 601 qui n'est jamais arrivé, Québec