Le Réseau structurant de transport en commun: urgence d’agir pour l’économie locale et sociale

POINT DE VUE / Le financement du Réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec est devenu un sujet important ces dernières semaines. Et pour cause : il s’agit d’un projet d’une grande importance pour la population, nantie ou défavorisée, pour les gens d’affaires, les étudiants, etc.

Dès son annonce nous y avons également vu un projet rassembleur qui aurait de nombreuses retombées positives et qui offrira des opportunités de développement local tant aux plans économique, social qu’environnemental.

Ce projet, nous y avons d’emblée adhéré parce qu’il représente bien l’idéal que nous-mêmes poursuivons : nous y avons vu de la ri­gueur dans l’analyse et le choix des tracés et des technologies retenus et nous y avons retrouvé toute la créativité dont la Ville de Québec est capable.

Nous y avons également vu un grand pas en avant. Les réseaux de type tramway et «trambus» sont devenus, au cours des dernières décennies, un référent à la modernité, thématique d’ailleurs reprise à juste titre par la Ville de Québec elle-même.

Concrètement, le Réseau structurant de transport en commun rendra la ville accessible à tous et toutes, aidera à la création de milieux de vie vibrants, changera l’image que nous avons de notre ville et celle que nous renvoyons à l’international, permettra une amélioration de notre bilan environnemental, encouragera les résidents actuels à y demeurer et à de nouveaux ménages à s’installer dans des quartiers revitalisés ou nouvellement créés dans lesquels l’économie locale et l’économie sociale occupent une place de choix.

Bref, le Réseau structurant de transport en commun nous interpelle parce qu’il s’inscrit dans une perspective de développement durable avec plusieurs avantages aux plans économique, social, environnemental incluant la lutte aux changements climatiques, tant pour nous tous que pour les générations futures.

Pour ces raisons, nous souhaitons que les gouvernements du Québec et du Canada s’entendent rapidement quant au financement du projet.

Nous en appelons donc au sens moral des responsables politiques afin que le projet puisse démarrer rapidement au bénéfice de toute la population.

L’avenir durable de Québec est, en bonne partie, entre vos mains.