Le prochain chef du Parti Québécois doit impérativement être à l’écoute de la jeunesse

Alec Ordon
Alec Ordon
Président du Comité national des jeunes du Parti Québécois
POINT DE VUE / «Le prochain chef de notre formation politique doit impérativement être à l’écoute de la jeunesse.» Cette affirmation, d’autant plus lorsqu’elle est énoncée par le président d’une aile jeunesse, semble aller de soi. Cependant, il est de notre devoir de la rappeler.

Le prochain chef de notre formation politique doit impérativement assurer une proximité – de sa part, de la part de son équipe et de celle du parti – avec les jeunes. La manière d’y arriver est fort simple : les canaux de communication doivent demeurer ouverts en permanence. Un lien direct entre le chef et les jeunes du parti assurera un bénéfice mutuel à tous. Nous aurons ainsi, d’un côté, un dirigeant plus fort – par sa proximité et sa compréhension des enjeux nous étant chers – et, de l’autre côté, une aile jeunesse fière et motivée d’être entendue par les plus hautes sphères de sa formation politique. Il importe de tenir les jeunes motivés et intéressés, afin que ceux-ci gardent constamment la fougue et l’envie de militer.

«Réflexe jeunes»

Comme le dit l’adage, rien n’arrive pour rien. De ce fait, si le parti et son chef ne s’intéressent pas assez aux jeunes, il est évident que la jeunesse, et pas seulement celle de notre parti, ne s’intéressera pas à eux en retour. Rien n’est gratuit. Si notre chef veut l’appui des jeunes, il doit mettre le temps et l’énergie nécessaires pour l’obtenir. C’est pour cela que notre prochain chef devra avoir un «réflexe jeunes», c’est-à-dire avoir le réflexe de consulter les jeunes sur leur vision des choses, notamment lorsqu’il s’apprête à prendre position sur un enjeu touchant directement les jeunes, ou lorsqu’il aborde un enjeu cher aux jeunes. 

Nous sommes le futur

Sans vouloir faire preuve de trop d’arrogance, et tout en rappelant l’importance de l’apport de chaque génération au sein de notre parti, le titre ci-dessus se veut tout simplement évocateur de la réalité. Si l’on veut s’assurer de la pérennité de notre idéal indépendantiste, de nos idées, de nos valeurs, et même de notre formation politique, il nous faut mettre davantage d’accent sur la jeunesse. Les idées ici évoquées ne sont pas coûteuses à proprement parler; mais investir le temps et l’énergie nécessaires, en s’en inspirant, s’avérera extrêmement rentable pour le Parti Québécois à long terme. 

Ainsi, nous vous invitons à participer aux rencontres qu’organise le Comité national des jeunes avec les quatre candidats à la chefferie. Nous rencontrerons M. Bastien le 28 août, M. Gaudreault le 2 septembre, M. Nantel le 10 septembre et M. St-Pierre Plamondon le 17 septembre. Lors de ces quatre rencontres, diffusées sur notre page Facebook, vous aurez l’occasion d’en apprendre davantage sur ce que ces derniers proposent aux jeunes. C’est un rendez-vous!