Le piège de l’argent

POINT DE VUE / Il fut un temps où on pouvait se procurer tout ce dont on avait besoin pour vivre en procédant par échanges. Le laitier donnait du lait selon la valeur du service qui lui était rendu. Chacun utilisait sa spécialité, son travail, pour obtenir tout ce dont il avait besoin. Puis un jour, quelqu’un a inventé l’argent pour payer au lieu de troquer. Est-ce que l’on s’est fait avoir avec ce système ?

Aujourd’hui, on se rend à la banque et on demande de l’argent.

On signe un certificat de reconnaissance de dettes.

Disons 150 000 $ pour l’achat d’une maison.

Ce document permet à la banque d’obtenir 150 000$ de la banque du Canada au taux de base de 1 % ou 2 % etc. ou en fait à un très bas taux d’intérêt.

Une reconnaissance de dettes permet donc d’imprimer de l’argent.

La banque décide ensuite du taux d’intérêt qui nous sera imposé: 8%, 10%, on a déjà vu du 20 %.

Selon le nombre d’années que nous prendrons pour rembourser notre dette, on paiera deux, trois fois le montant reçu.

On achète par carte de crédit ? À la fin du mois, si on ne peut rembourser la totalité du montant de nos achats, on paiera près de 20 % d’intérêt.

De plus, notre système monétaire n’est pas basé sur la réalisation d’un profit raisonnable, mais selon le jeu de l’offre et la demande. Notre salaire est fixe, mais les prix des produits que nous achetons peuvent augmenter, selon la demande ou l’offre. Commode pour établir un budget !

C’est avec de l’argent que l’on fait de l’argent. Ça me fait penser à un système pyramidal.

Et l’on constate, avec étonnement pour certains, que l’écart entre les riches et les pauvres est de plus en plus considérable. Et on se demande avec sérieux si on peut renverser cette tendance ?

Les gouvernements et les gens en général s’endettent lourdement.

Des pauvres vivent dans leur taudis, les riches dans leur paradis, que certaines mauvaises langues nomment paradis fiscal.

Je ne vois pas comment on peut améliorer ce système. Je ne possède pas de compétence dans ce domaine, je m’exprime uniquement par pure logique.

Mais il faut que quelqu’un se lève un jour pour exiger des changements.

Est-ce que l’argent devrait être administré par un organisme sans but lucratif ? Par des coopératives ? Je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que ça ne tourne pas rond.

Il n’y a plus d’esclaves dans les plantations de coton, mais la très grande majorité de la population mondiale est l’esclave de l’argent.

Pour certains, c’est même un piège mortel en bas âge.

Est-ce que notre degré de civilisation ne devrait pas être rendu à une étape plus équitable, plus humaine?

On dirait que non !