Selon l’auteure de cettre lettre, le projet de parc du Corps-de-garde présenté par la Ville «ressemble à un espace bien «propre», sans que rien ne dépasse».
Selon l’auteure de cettre lettre, le projet de parc du Corps-de-garde présenté par la Ville «ressemble à un espace bien «propre», sans que rien ne dépasse».

Le parc du Corps-de-garde et la préservation de la biodiversité

POINT DE VUE / Quand on se penche sur la maquette du parc du Corps-de-garde, on ne peut que se poser des questions sur les objectifs de la Ville. Ainsi, le projet du parc, tel que montré par la Ville, ressemble à un espace bien «propre», sans que rien ne dépasse. 

Est-ce qu’un tel espace est réellement favorable aux familles que la Ville estime devoir attirer au sein du Vieux-Québec? Est-ce que des enfants pourraient vraiment y jouer? Tout en étant conscient que dans cet espace gazonné, le soleil peut «taper» dur, surtout les jours de canicule qui sont de plus en plus fréquents l’été maintenant.

Également, pour quelle raison la végétation existante à l’heure actuelle a-t-elle disparu dans la maquette? Pourtant, cette végétation est un signe important que la nature peut s’accommoder de la Ville.

Le discours vert de la Ville, les préoccupations de développement durable ne sont-ils que ça, un discours? Si c’était le cas, ce serait vraiment déplorable. 

Personnellement, j’estime que la préservation des arbres représente un élément essentiel au regard de la biodiversité au sein de la Ville. La maquette de la Ville laisse pourtant croire que bien des arbres pourraient disparaître. Les citoyens ont-ils reçu une assurance concrète que cela ne sera pas le cas lors de cet aménagement du parc, prévu pour l’an prochain? La Ville peut-elle nous le dire?