Le Marché du Vieux-Port fait le bonheur d'un nombre important de citoyens de Québec, de touristes, de croisiéristes, de cyclistes et de promeneurs de la semaine et du dimanche qui s'y rendent directement ou profitent d'une balade pour s'y approvisionner en fleurs et en denrées de toute sorte, toujours fraiches et toujours bien présentées par des producteurs sympathiques, visiblement heureux d'y être eux aussi.

Le déménagement du Marché du Vieux-Port: avantageux pour qui?

Comme nombre de mes concitoyens, j'ai suivi avec grand intérêt l'échange intervenu entre deux de nos gloires locales, le chef bien connu Daniel Vézina et le bouillant maire de Québec Régis Labeaume, relativement au déménagement prochain du Marché du Vieux-Port de Québec sur les terrains d'ExpoCité. Le premier a bruyamment déchiré sa chemise alors que le second a retourné le premier à ses chaudrons; les médias en ont fait leurs choux gras.
Au-delà des deux protagonistes, cet échange par médias interposés remet de l'avant le débat sur le fameux projet du maire de Québec. Je fréquente le Marché du Vieux-Port depuis que le Syndicat des horticulteurs de Québec, devenu La Coopérative des horticulteurs de Québec, s'est déplacé sur le site actuel du Marché; c'était en 1987. Le Marché n'a cessé de se développer depuis, au grand bonheur d'un nombre important de citoyens de Québec, de touristes, de croisiéristes, de cyclistes et de promeneurs de la semaine et du dimanche qui s'y rendent directement ou profitent d'une balade pour s'y approvisionner en fleurs et en denrées de toute sorte, toujours fraiches et toujours bien présentées par des producteurs sympathiques, visiblement heureux d'y être eux aussi.
Évidemment, la formule est perfectible et chacun s'entend pour admettre que les installations auraient besoin d'une légitime mise à niveau, comme c'est le cas pour chacune de nos résidences. De là à déménager dans un lieu en mal de fréquentation et d'animation, il y a un pas que peu de locataires du Marché actuel sont enthousiastes à franchir, j'en suis convaincu. Je suis également certain que les contribuables de Québec ne voient pas d'un très bon oeil ce déménagement dans un immeuble restauré à grands frais et, qui plus est, aux abords d'un autre immeuble très coûteux dont les retombées, s'il en est, tarderont longtemps à venir.
Le Marché du Vieux-Port est une dimension intrinsèque du Vieux-Port de Québec, une composante naturelle, inhérente et, dans une bonne mesure, historique du Vieux-Port. On profite d'une visite au Vieux-Port pour aller au Marché du Vieux-Port et on profite d'une visite au Marché du Vieux-Port pour se balader au Vieux-Port et dans les environs, pas toujours immédiats. Tous les commerçants de ce secteur de la Basse-Ville s'en trouvent avantagés, jusqu'à ceux de la rue Petit-Champlain. J'ai travaillé de nombreuses années en basse ville; j'ai animé la basse ville avec mon évènement, les Fêtes de la Nouvelle-France. Je pense être assez bien placé pour le savoir.
Je vais continuer de me balader dans le Vieux-Port et dans la Basse-Ville de Québec; je m'y sens bien. Je ne suis pas certain, toutefois, de suivre mes fournisseurs préférés aussi loin qu'à leur nouvelle localisation...
André Parent, président (1996-2000) et directeur général (2005-2009) des Fêtes de la Nouvelle-France, Lac-Beauport