Le projet de loi légalisant la consommation de marijuana à des fins récréatives devrait permettre de posséder jusqu'à 30 g de cannabis et pourrait entrer en vigueur d'ici juillet 2018.

La voie du cannabis

Le souriant Justin Trudeau, excellent dans l'art de la séduction - héritage d'un don paternel aux effets miraculeux -, préconise la légalisation du cannabis, pourtant porteur de problèmes complexes.
Il faudra évaluer les bienfaits et les dangers de ladite substance, en baliser l'usage et en fixer les règles de diffusion. Comme dirait Brel, «les vieux, avec leurs valeurs d'antan et leurs gestes ridés, sonnent l'alarme et les autres attendent avec des états d'âme différents.»
Le cannabis est en voie de s'infiltrer comme ces autres tendances à la mode modifiant la vie rangée et sage. Il faudra l'apprivoiser et s'ajuster. Elle possède peut-être sa valeur thérapeutique : atténuation de l'épilepsie, baisse du stress, frein à l'alzheimer, au cancer et à la neurodégénérescence, etc.
Justin Trudeau traduit une vision moderne bousculant la prudence blindée et toutes ces hésitations conservatrices. Bien entendu, la modération sera de mise pour se laisser bercer par le discours politique ratoureux, les voix sublimes, les poètes et les prophètes visionnaires.
Finalement, pourquoi ne pas fumer un joint ou boire une bière pour encaisser une augmentation de tarif, une fermeture d'usine, un accrochage avec Donald Trump ou une promesse mensongère? Pourquoi pas?
Douglas Beauchamp, Québec