Le traversier Québec-Lévis.

La traverse, un service essentiel!

Après trois semaines de grève, la menace d'interruption de service des traversiers les 12 et 13 novembre fait réagir les gens d'affaires de Québec. Il faut absolument que ce service soit reconnu rapidement comme un service essentiel.
La pression sociale provoquée par cette coupure de service pénalise des centaines de travailleurs qui utilisent quotidiennement les traversiers de Québec ou qui sont bloqués par la congestion à l'entrée des ponts.
Les syndicats ont un rôle important à jouer dans notre société et notre économie. Ils doivent continuer de revendiquer de meilleures conditions de travail pour leurs commettants, mais ne pourraient-ils pas être plus créatifs afin de ne pas nuire à leurs confrères travailleurs? Il faut arrêter d'engager des actions qui pénalisent certains afin d'avoir gain de cause pour d'autres. Autrement, que veut dire le mot « solidarité»?
L'impact négatif de cette rupture de service sur les travailleurs, les entreprises et le flot de circulation est trop important. On ne peut se permettre de revivre une telle situation à l'avenir! Posons-nous la question : qui sont les gagnants de cette grève et de sa résultante? En fin de compte, nous ne voyons que des perdants, les travailleurs et l'économie de la région.
Alain Aubut, président et chef de la direction
Chambre de commerce et d'industrie de Québec