Au Québec, la construction d’installations hydroélectriques s’est réalisée au prix de l’abandon de territoires ancestraux par des communautés autochtones dont les modes de vie ont été altérés de façon permanente.
Au Québec, la construction d’installations hydroélectriques s’est réalisée au prix de l’abandon de territoires ancestraux par des communautés autochtones dont les modes de vie ont été altérés de façon permanente.

La sobriété d’abord, l’électrification ensuite

Bruno Detuncq
Professeur à la retraite de l’École Polytechnique de Montréal
Carole Dupuis
Administratrice et présidente sortante du c.a. du Front commun pour la transition énergétique
Article réservé aux abonnés
DES UNIVERSITAIRES / (9 de 15) Le système énergétique ‒ soit la production, le transport et la consommation d’énergie ‒ est responsable de 72 % des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) du Québec (État de l’énergie au Québec 2021, Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal). Le pétrole et le gaz, consommés principalement dans les secteurs des transports et de l’industrie, produisent presque 100 % de ces émissions.