Le ministre des Transports, Jacques Daoust, a fait face aux questions de l'opposition à l'Assemblée nationale.

La sécurité d'emploi

Jacques Daoust invoque la sécurité d'emploi accordée aux fonctionnaires pour justifier le maintien de l'emploi et des conditions de travail avantageuses dont bénéficie la sous-ministre Dominique Lavoie. C'est désolant. Au cours de ma carrière dans le privé, j'ai souvent dû expliquer qu'une sécurité d'emploi balisée, qui a pour but de protéger les travailleurs contre une baisse du volume d'activités et les réorganisations administratives, n'a strictement rien à voir avec la protection de l'insubordination et de l'incompétence. Habituellement, on comprenait assez vite.
Mais le ministre Daoust, un ministre senior du gouvernement Couillard, ne semble pas faire cette distinction et accepte de maintenir en emploi des fonctionnaires avec lesquels le lien d'emploi a été rompu. C'est ce même gouvernement qui avait promis de réaliser l'équilibre budgétaire en gérant de façon plus efficace et en révisant les programmes inutiles. Il a finalement atteint son objectif en travaillant trop souvent en catimini et en faisant subir des coupes douloureuses aux plus démunis de la société.
Serge Parent, Québec