La route du Mitan: un saccage!

POINT DE VUE / Depuis des siècles, cette route, qui existe depuis la Nouvelle-France, fait la fierté des insulaires et du Québec en général. Et pour cause car bordée par des boisés et des champs, elle se targue de n’avoir aucun poteau électrique. Photographiée, utilisée par les piétons, les cyclistes et les voitures, elle est l’incontournable de l’île d’Orléans. 

Mais voici qu’en catimini (alors que le chemin était fermé à la circulation jusqu’au premier mai ), sur son versant nord situé sur le territoire du village de Ste-Famille, une centaine de poteaux électriques sur plusieurs kilomètres ont été installés, sans compter un boisé défriché jusqu’aux abords de la route, sans bordure de protection. Une honte nationale! 

Qui a osé donner cette autorisation scandaleuse alors que le chemin a bénéficié d’une protection depuis des siècles? Le ministère de la Culture, gardien de ce site patrimonial, a-t-il donné son aval? Est-il seulement au courant? Qu’en est-il de la Loi sur la protection du paysage? Comment peut-on accepter ce saccage? Au nom de l’électrification de la cabane à sucre d’un résident? Alors qu’il aurait pu passer ses poteaux ailleurs sur sa terre! 

Les insulaires doivent intervenir à tous les nivaux pour que le chemin soit remis en état. C’est une question de fierté, de bon sens et de respect. Nous vous invitons à aller constater sur place. Vous serez bouleversés de ce saccage qui n’a fait l’objet d’aucune consultation. 

Ste-Famille a eu beaucoup de difficulté à convaincre ses résidents d’enfouir ses fils pour finalement réussir sur une petite portion au centre du village et voilà qu’à quelques pas de l’Hôtel de Ville elle aurait autorisé l’installation d’une pollution visuelle sur plusieurs kilomètres du plus beau chemin de l’île? C’est difficile à croire mais de toute façon il faudra remettre le tout en état avec la pression de la population. 

À LIRE AUSSI: Île d’Orléans: quand les fils électriques d’un fermier deviennent affaire d’État