La périnatalité sociale, à l’échelle humaine

Dans son récent portrait, l’Observatoire des tout-petits fait état de la santé des enfants du Québec à la naissance et rappelle que le milieu socioéconomique dans lequel se déroule la grossesse a une incidence directe sur la santé du bébé, notamment au niveau des taux de prématurité et de bébés de petit poids.

Il arrive que la naissance d’un bébé ne soit pas un évènement heureux. Parce que parfois, une grossesse survient à la suite d’un parcours migratoire violent et traumatique ou qu’elle se produit alors que l’emploi est instable et le prix du billet d’autobus trop cher. Parce que parfois aussi l’isolement social, la fragilité émotive, la perte de repères culturels ou les difficultés conjugales entravent sans le vouloir la reconnaissance et la réponse des parents aux besoins de leur bébé. Le nid douillet et sécurisant que l’on voudrait pour accueillir tout nouveau-né a, dans ces conditions, du mal à se construire et cette précarité laisse ses marques sur le cœur, le cerveau et le corps des petits.

La Maison Bleue propose depuis près de 12 ans un modèle de périnatalité sociale pour les familles vivant dans un contexte de vulnérabilité, qui valorise la complémentarité des services médicaux, psychosociaux et éducatifs, regroupés sous un même toit. Comme beaucoup d’autres acteurs sur le terrain, nous visons à réduire les inégalités sociales pour avoir un réel impact sur le développement des enfants. Notre distinction est de le faire du ventre de leur mère jusqu’à l’âge de cinq ans. Et c’est par une pratique interdisciplinaire, de proximité et intégrée, dans un lieu à taille humaine, que nous observons les bienfaits sur les familles suivies.

Loin de nous l’idée de proposer ici une recette. Nous avons seulement choisi de mettre ensemble les ingrédients clés autour du levier de transformation qu’offre la période périnatale.

Nous allions les forces du système de santé et des services sociaux à celles de partenaires communautaires, scolaires et institutionnels pour offrir aux familles en difficulté un port d’attache rassurant en termes d’accueil et d’inclusion.

Nous croyons au pouvoir du lien qui se tisse peu à peu, dans la confiance, la durée et la continuité pour ouvrir le dialogue et créer des relations authentiques.

Nous travaillons à ne pas faire entrer les gens et leurs histoires dans des petites cases et nous efforçons de voir l’humain dans son ensemble pour intervenir de manière souple et cohérente.

Il nous faut donc nous adapter, nous remettre en question et trouver de nouveaux chemins pour bien répondre aux besoins complexes de chaque famille. Leur ténacité et leur résilience sont inspirantes. Leurs forces invitent à faire plus, à faire mieux, à faire ensemble.

Comme société et décideurs, assurons-nous de mettre au cœur des préoccupations la période charnière de la périnatalité pour être à la hauteur des promesses portées par une vie nouvelle.

Amélie Sigouin, Directrice générale, et toute l’équipe de La Maison Bleue