La «distanciation sociale» et la langue française

Avec l'arrivée de la crise du coronavirus a émergé une nouvelle expression à la mode pour exprimer en français l'équivalent de l'expression anglaise «social distancing».

Comme trop souvent, on s'est contenté d'une bête traduction mot à mot pour créer le nouvel anglicisme «distanciation sociale», sans chercher des mots plus adéquats de la langue française. Le sens exact de la vraie expression «distanciation sociale» en français est l'écart entre classes sociales. 

Ça n'a rien à voir avec la distance qui sépare des personnes. Maintenant, les perroquets qui défilent devant des micros ou des caméras ou qui rédigent des textes dans les médias écrits nous rabâchent ad nauseam cette expression creuse. Politiciens à tous les niveaux, animateurs, journalistes, commentateurs, lecteurs de nouvelles, hauts dirigeants, experts de tous acabits, etc., utilisent ces mots aveuglément.

Il existe pourtant des mots simples et très justes pour exprimer l'idée de la distance physique à garder entre des personnes : espacement individuel, espacement mutuel, espacement entre personnes, distance d'écartement, distance de séparation, écartement de sécurité, etc. 

Même si on a vu plus récemment apparaître une autre version de l'expression «distanciation sociale», à savoir «distanciation physique» (plus ou moins satisfaisante), c'est uniquement parce que la nouvelle expression suppléante «physical distancing» s'est ajoutée dans le monde anglophone. Quand peut-on espérer que ceux qui sont des modèles pour la population prennent l'initiative d'utiliser judicieusement les mots de la langue française ? Ce sont eux qui doivent donner le bon exemple.


À LIRE AUSSI: Anglicisme ou pas, «distanciation sociale»