Justin Trudeau

Justin au pays des accommodements

Depuis son élection le 19 octobre 2015 au soir, Justin Trudeau nous a démontré à maintes reprises que la Sécurité publique n’était pas son ministère préféré.

Nous avons appris cette semaine que Transports Canada allait autoriser, à la fin du mois de novembre, les passagers à transporter un couteau ayant une lame de 6 cm en cabine. La seule exception sera pour les vols en partance pour les États-Unis. Cette autorisation est en fait un accommodement religieux visant la communauté sikh portant le kirpan, ne soyons pas dupes. C’est à se demander si Justin ne serait pas tombé sur la tête? Quand c’est rendu qu’un accommodement religieux devient plus important et a préséance sur la sécurité de la population, il y a de quoi se poser des questions.

Le ministre des Transports fédéral, Marc Garneau, a tenu à préciser que ce n’était pas un accommodement seulement pour les sikhs, mais bien pour tous les passagers. L’argument mis de l’avant étant que les passagers pourraient se servir de ce couteau pour se couper les ongles. Comme par magie, quelques heures après l’annonce, un communiqué de presse de World Sikh Organization saluait la nouvelle. Ça donne l’impression qu’ils le savaient bien avant l’annonce. C’est dommage, mais aux yeux de Justin Trudeau, un tube de pâte à dent Crest Pro Émail est plus dangereux pour la sécurité d’un aéronef qu’un couteau! 

Ah oui, j’oubliais, en 2017 il est plus important d’octroyer des accommodements «raisonnables» que de protéger le public et ça, c’est la triste réalité de politique-selfie.

Gabriel Méthot, Québec