Béatrice Picard

Journée mondiale du théâtre 2018: un jeu, et un amalgame de ce que nous sommes

Dans un extrait de As you like it (Comme il vous plaira – acte II, scène 7), William Shakespeare écrivait : «Le monde entier est un théâtre et tous les hommes et les femmes seulement des acteurs; ils ont leurs entrées et leurs sorties et un homme dans le cours de sa vie joue différents rôles…»

En 2018, j’aimerais affirmer que le théâtre est le microcosme de l’univers entier, visible et invisible, tangible et intangible. Il est un dispensateur de joie, d’émotion et de réflexion. En constante évolution, cet art vivant qui regroupe tous les autres arts donne vie à la vie, que ce soit côté scène ou côté salle. Pour le commun des mortels, nous nous amusons. Le mot jeu fait partie de notre vocabulaire :

Nous jouons au théâtre…

Nous exhalons le plaisir de jouer au théâtre.

Correction : pendant des années, nous travaillons le jeu afin de l’extérioriser adéquatement avec rigueur et souplesse avant de nous fondre dans cet ensemble de créateurs, concepteurs, artistes et artisans qui scellent la création théâtrale. On peut être charmé, outré, apprendre, comprendre, sourire ou pleurer, réfléchir ou affirmer, questionner ou protester, rien ne s’arrête à la tombée du rideau.

Le théâtre est un apprentissage, une expérience, une expérimentation. C’est un lieu de réflexion, de découvertes… On aime… On déteste… On se questionne… On questionne le système… On «clique» sur les grands enjeux, on vibre, on pleure ou fait pleurer… On rit et on fait rire.

Le théâtre est un amalgame de ce que nous sommes, de ce que nous aimerions être, de critique de la société, de l’éloge de l’amour… Le théâtre de création est un théâtre de risque… Oser aller plus loin que les recettes éprouvées.

Voilà ce qui me fascine et m’attire vers les groupes qui visent l’excellence et qui méritent d’être épaulés, encouragés non seulement par leurs créateurs et artisans qui bien souvent travaillent pour des noisettes, mais aussi par la communauté qui a son rôle à jouer. Le théâtre de création d’aujourd’hui est notre patrimoine culturel de demain. À nous de le dorloter en tant que public actif et généreux.

Chaque spectacle, si différent soit-il, nous apporte la vision du bien-être ou du mal-être ressenti. Si le théâtre en nous divertissant nous fait réfléchir et suscite la discussion afin de changer ou d’améliorer les choses, nous jouerons notre rôle comme acteur et comme spectateur.

En cette Journée mondiale du théâtre, profitons d’une communion de pensées qui amorcera un changement, si petit soit-il. Que le feu sacré nous anime sans cesse. Gardons en tête que la plus belle plage sablonneuse a commencé par un tout petit grain de sable auquel est venu s’ajouter un autre, un autre… puis un autre…

Béatrice Picard, Comédienne